Emap à la peine en France

 |  | 420 mots
Emap se trouve à la croisée des chemins. L'éditeur britannique vient d'annoncer des hausses de 9% de son chiffre d'affaires, à 1,050 milliard de livres (1,567 milliard d'euros) et de 12% de ses bénéfices avant impôts, amortissements et exceptionnels, à 196 millions de livres. Ces bons résultats, dans la ligne des attentes des analystes, et une prévision de bonnes performances en Grande-Bretagne pour l'année en cours, n'ont pourtant pas permis d'atténuer aux yeux des investisseurs l'annonce de la baisse des résultats attendus en France. L'action a chuté à son plus bas niveau depuis le mois de mars 2003 et perd 10,64% à 756 pence à la clôture de la Bourse de Londres."Le contexte pour les ventes reste difficile en France et les titres du groupe en souffrent": Emap ne cache pas ses ennuis actuels, d'autant que ceux-ci pourraient porter gravement préjudice aux résultats de l'ensemble du groupe. Les activités françaises représentent environ 30% de son chiffre d'affaires global. L'éditeur détient notamment Télé Poche, Télé Star, le Chasseur Français, Auto Plus et les titres Excelsior (Sciences et Vie, Biba, 20 ans, Vital, Max...). Or, "la baisse des ventes de Télé Poche et Télé Star, conjuguée à l'affaiblissement de l'euro face à la livre, va avoir un impact sur la profitabilité de nos activités en France", explique le groupe. "Depuis début 2004, les ventes de ces titres ont reculé entre 15 et 20% à l'instar des autres magazines sur le marché." Télé Poche et Télé Star encaissent difficilement le choc porté par Prisma Presse, la filiale de l'allemand Bertelsmann. Le lancement du novateur magazine de programmes de télévision Télé 2 Semaines, un "quinzomadaire", a touché tous les titres présents sur le marché. Et les ennuis ne devraient pas s'arrêter avec le lancement annoncé, toujours par Prisma, de son équivalent pour les chaînes câblées.Le chiffre d'affaires de la filiale Emap France a progressé de 3% à périmètre constant à 322 millions de livres et son bénéfice opérationnel a progressé de 11% à 57 millions de livres. Sans prendre en compte les titres du groupe Excelsior, les ventes ont reculé de 1% à périmètre constant. Sa part du marché français de la presse magazine est désormais de 11,4%, et de 12,5% en incluant les titres Excelsior. Parallèlement pourtant, Emap a enregistré une progression de 8% de ses recettes publicitaires en France, réalisant des performances supérieures au marché, notamment grâce à Télé Poche, Top Santé, Nous Deux et FHM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :