La cession de Noos entre dans sa dernière phase

 |  | 320 mots
Lecture 2 min.
La cession de Noos, câblo-opérateur dont Suez détient 50,1% du capital, serait entrée dans la dernière ligne droite. Selon Le Figaro, le groupe dirigé par Gérard Mestrallet choisira d'ici la fin de la semaine un candidat pour engager des négociations exclusives. Deux sociétés se disputeraient Noos, à savoir LD Com, rebaptisé Neuf Telecom, et l'américain Liberty Media, contrôlé par John Malone. Des discussions avaient déjà été menées avec ce groupe l'an dernier mais avaient été abandonnées en raison d'un prix proposé jugé trop faible.Selon Le Figaro, les trois actionnaires de Noos (Suez, France Télécom et Morgan Stanley) auraient reçu des offres valorisant le câblo-opérateur un peu plus de 600 millions d'euros. Le journal Les Echos évoque pour sa part une fourchette allant de 600 à 650 millions d'euros. Si pour l'instant, Suez ne fait aucun commentaire sur ces informations, le groupe pourrait en dire plus dès jeudi à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels. La vente de Noos est en fait la dernière étape d'une stratégie clairement affichée par le groupe de services collectifs de désengagement du secteur de la communication. Suez a ainsi vendu successivement deux sociétés belges - le câblo-opérateur Coditel et le réseau de fibre optique Codenet -, et les chaînes de télévision Paris Première et M6. Suez souhaite se concentrer sur deux métiers, l'environnement et l'énergie.La cession de Noos devrait donner le coup d'envoi d'une recomposition du paysage du câble en France. Certains spécialistes prédisent une concentration autour de deux acteurs seulement et annoncent que celui qui rachètera Noos se trouverait en position de force face à ce mouvement.A la Bourse de Paris, l'action Suez réagit positivement, avec un gain de 1,85% en fin de séance, à 18,20 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :