"L'investissement socialement responsable est en plein développement"

 |  | 523 mots
Lecture 2 min.
Dans un contexte d'intérêt croissant des investisseurs pour le développement économique durable, AGF Asset Management a lancé il y a deux ans la SICAV "AGF valeurs durables", qui sélectionne uniquemment des entreprises qui satisfont certains crtitères sociaux, environnementaux et économiques. latribune.fr : Comment s'opère le choix des titres qui composent le fonds "valeurs durables" ?Christine Clet-Messadi : Le fonds a été lancé en juin 2002. Depuis cette date, nous avons un partenariat extérieur, avec la société Vigeo, qui attribue une notation aux sociétés cotées. Six critères sont retenus : l'environnement, la politique sociale, le comportement vis à vis des actionnaires, la relation avec les clients et fournisseurs, l'implication dans la société civile (mécénat..), et enfin le respect des droits de l'homme. De notre côté, nous nous obligeons à maintenir une note d'au moins 2,5 (sur 4) pour notre SICAV "AGF valeurs durables". C'est une pratique de place. Retenez aussi que l'on sur-pondère les critères "environnement" et "politique sociale" pour calculer nos notes.Quel comportement adoptez-vous vis à vis des secteurs qui posent, à priori, un problème d'éthique? (armement, pétrole, tabac..)Il faut distinguer les fonds éthiques et les fonds axés sur l'investissement socialement responsable (ISR). Chez AGF Asset Management, nous avons une approche fondée sur la sélection positive sectorielle, qui vise à récompenser les meilleures pratiques quel que soit le secteur d'activité. Nous sommes exigeants, mais n'éliminons aucun secteur. Notre travail n'est pas de se fonder sur des jugements moraux personnels et subjectifs, mais sur des aspects quantifiables et des critères objectifs. Le groupe Total fait maintenant partie de notre fonds, car il a mis en place un contrôle plus rigoureux des risques environnementaux. L'exigence croissante des investisseurs sur la question du développement durable a poussé des entreprises comme Total à adopter un comportement plus responsable.Y a t-il une forte demande sur votre produit ? Qui sont vos clients ?Nous avons 120 millions d'euros d'en-cours sur notre SICAV, ce qui n'est pas du tout négligeable. Ce produit s'adresse aussi bien aux clients particuliers qu'aux entreprises et aux institutionnels. Nous ciblons d'ailleurs ces trois catégories.Parlons un peu des performances...Les fonds ISR sont trop jeunes pour pouvoir mesurer sa performance à moyen et long terme. Il faut donc attendre encore un peu avant de pouvoir faire des comparaisons raisonnables. Quoi qu'il en soit, nous pensons que la responsabilité sociale ne contredit pas du tout les performances financières d'une entreprise. Prenez l'exemple d'une entreprise qui a une politique sociale très respectueuse des salariés : Elle encourt moins de risques de grèves, d'absentéisme, de turnover donc moins de chances que le chiffre d'affaires ne soit affecté pas un conflit social.Comment voyez-vous l'avenir des fonds "durables" ?L'investissement socialement responsable est en plein développement. Cette démarche est en partie à l'origine du regain de confiance des investisseurs dans les marchés d'actions. En France, les fonds "durables" représentent environ 1% des investissements. Aux Etats-Unis, ces produits pèsent 12% du marché total. Le potentiel de développement est donc très grand chez nous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :