Google enthousiasme les marchés

Examen réussi pour Google. Le moteur de recherche a publié hier pour la première fois depuis qu'il est suivi par des analystes et son introduction en Bourse, des résultats opérationnels en normes non GAAP, lui permettant une présentation plus claire et complète. Jusque là le groupe donnait principalement des données nettes, empêchant les analystes d'avoir une transparence totale sur les comptes.Le marché a d'ailleurs accueilli dignement des résultats vraiment exceptionnels, qui prouvent que Google a encore de quoi croître. Ainsi, le chiffre d'affaires global de l'entreprise s'est élevé à 1,6 milliard de dollars, en hausse de 96% sur l'année. Le groupe précise que ce chiffre est brut, sans déduction des fameux TAC (coûts d'acquisition du trafic), c'est à dire la portion des revenus partagés avec les partenaires du site. Ces coûts se sont élevés à 530 millions de dollars ce trimestre, soit 34% des revenus publicitaires.Le chiffre d'affaires du groupe a été principalement porté par la base existante de revenus publicitaires ainsi que par les réseaux partenaires. Les revenus du site en lui même représentent 56% du total à 885 millions de dollars, pendant que les revenus du réseau représentent 43%, à 675 millions. Le groupe indique par ailleurs que les revenus à l'international continuent à prendre de l'importance, puisqu'ils représentent désormais 39% du chiffre d'affaires global.Le résultat opérationnel en normes GAAP a atteint 529 millions de dollars. La marge opérationnelle s'établit donc à 33,5%. En normes non GAAP, le bénéfice d'exploitation du site s'est élevé à 596 millions de dollars soit 37,8% du chiffre d'affaires. Le groupe précise que les coûts de recherche et développement et les charges administratives ont fortement augmenté mais ont été largement compensés par les revenus et les marges qui en découlent et qui sont "régulières trimestre après trimestre".Mieux que les prévisions des analystesAu final, le groupe a généré un résultat net de 381,2 millions de dollars contre 52 millions un an plus tôt. Le taux d'imposition est resté stable à 31% et "continue à refléter le mélange d'activités générés aux Etats-Unis et dans notre filiale irlandaise". Hors éléments exceptionnels, liés à des provisions spéciales de l'ordre de 56 millions de dollars, le bénéfice par action s'est élevé à 1,51 dollar contre 1,36 dollar attendu par les analystes.Une fois de plus, donc, Google séduit les investisseurs. Même si la politique du groupe est désormais d'attirer le plus d'annonceurs possibles en offrant un nombre de services plus important, ce pari semble déjà être réussi. Comme le souligne un analyste de Pipper Jaffray, "ils ont vraiment réussi à transformer en science les techniques de commercialisation". Et cette diversification n'empêche pas le site de continuer à dominer le marché de la recherche sur Internet. Selon les dernières données recensées par Nielsen/NetRatings, 45% des recherches dans le monde ont été faites sur Google en septembre, soit deux fois plus que sur Yahoo! et quatre fois plus que sur MSN.Contrairement à eBay dont les résultats ont été accueillis avec beaucoup de méfiance hier (lire ci contre), Google réussit encore une fois à séduire le marché. Vendredi, à New York, le titre a bondi de plus de 14% en début de séance, inscrivant un nouveau record à 346,43 dollars. Et en fin de matinée, il gagnait encore 12% à 339,57 dollars. Certains analystes ont annoncé revoir leurs objectifs de cours jusqu'à 400 dollars... Depuis son introduction en Bourse en août 2004, le titre a plus que triplé. Et il a gagné près de 75% depuis le début de l'année... Jusqu'où ira-t-il?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.