Havas vise une amélioration de sa croissance en 2005

 |  | 487 mots
Lecture 2 min.
Havas retrouve le chemin de la croissance. Le publicitaire, qui fait l'objet de spéculations, a publié au premier trimestre 2005 une croissance organique de ses revenus de 1,4%, à 330 millions d'euros, par rapport à une croissance organique de 0,7% une année plus tôt. Cependant, Havas est pénalisé par les effets de changes et de changement de périmètre. Il affiche une baisse de 7,5% de son revenu, en données publiées, au premier trimestre.Quoi qu'il en soit, le groupe affiche sa satisfaction, d'autant que les chiffres sont au-dessus des attentes du marché, alors que le consensus d'analystes tablait sur une marge brute un peu en dessous de 330 millions d'euros, avec une croissance organique autour de 1%. "La croissance organique du trimestre ressort à 1,4%, soit le double de la croissance organique du premier trimestre 2004. C'est l'illustration de l'évolution positive du groupe, notamment depuis la mise en place de la réorganisation stratégique fin 2003", se réjouit Havas dans un communiqué diffusé avant Bourse, mardi.Le groupe estime que la croissance est due aux performances en Amérique du Nord (croissance organique de 1,8%), en Amérique latine (+19,7%), et en France et en Europe. "La France et le reste de l'Europe connaissent une progression plus rapide que celle du marché avec respectivement 2,2% et 2,1%", précise le groupe.A l'inverse, Havas a affiché une baisse de ses revenus à périmètre comparable en Grande-Bretagne de 3,3%, "notamment en raison du report des investissements gouvernementaux en publicité, dû aux élections". Mais, pour le groupe, "ce début d'année négatif ne devrait pas remettre en cause notre objectif qui est d'atteindre une croissance organique positive sur l'ensemble de l'année grâce à la montée en puissance des nouveaux budgets gagnés et aux synergies découlant du développement de la communication intégrée."Enfin, les performances en Asie Pacifique sont également décevantes, avec une baisse de 2,7% de la marge brute à périmètre constant d'une année sur l'autre. "En revanche, on peut noter la très bonne performance de la Chine, qui s'établit à 8,5%", rassure le groupe.Havas, qui subit des pressions spéculatives de la part de l'investisseur Vincent Bolloré, estime en outre que les gains de nouveaux budgets lui permettent de tabler sur une croissance organique en 2005 qui "devrait être supérieure à celle de 2004". L'an dernier, le groupe avait enregistré une croissance organique de sa marge brute de 2%.Le PDG du groupe, Alain de Pouzilhac, confirme en outre son objectif 2005 "d'amélioration de la rentabilité opérationnelle, grâce à l'apport progressif des nouveaux budgets, au développement des clients existants et à nos efforts continus de réductions de coûts".En 2004, le groupe a réalisé une marge opérationnelle de 13,2%. Alain de Pouzilhac avait indiqué en mars atteindre une marge opérationnelle de 15% dès 2006.Malgré tout, en Bourse, le titre est sous pression. Il termine la séance en baisse de 3,44% à 4,77 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :