Paris termine près de l'équilibre

 |  | 972 mots
Lecture 5 min.
Le camp des vendeurs l'a presque emporté, dans un marché sans conviction. Le CAC 40 termine ainsi près de l'équilibre, après avoir progressé de presque 0,40% en cours de séance. L'indice a été soutenu par ses financières, après les bons résultats de Société Générale, mais alourdi par France Télécom, dont la publication a déçu. L'annonce de bonnes statistiques américaines lui a permis de progresser plus avant en cours d'après-midi. Mais les marchés américains ont eux-mêmes cédé du terrain après une ouverture dans le vert. Le Dow Jones tire cependant son épingle du jeu, grâce au soutien d'AIG.A la clôture, le CAC 40 gagne 0,02% à 3.970,37 points dans un volume d'affaires de 3,27 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie progresse de 0,19% à 5.000 points et, à Francfort, le Dax cède 0,26% à 4.342,01 points. A New York, le Dow Jones progresse de 0,37% à 10.703,79 points.Sur le marché des changes, le dollar se replie à 1,2889 dollar contre euro après avoir pourtant bondi à l'annonce d'un déficit commercial moindre qu'attendu. En début de semaine, il avait atteint un plus haut de trois mois. Le contrat mars sur le WTI s'inscrit en hausse de 1,20 dollar à 46,23 dollars après la révision en hausse par l'Agence internationale de l'énergie de sa prévision concernant la croissance de la demande mondiale de pétrole en 2005.Publiés à 14h30, les chiffres américains de l'emploi hebdomadaire et de la balance commerciale sont ressortis meilleurs que prévu. Le déficit commercial des Etats-Unis s'est contracté à 56,4 milliards de dollars en décembre, contre 59,33 milliards (révisé de 60,3) en novembre. Les économistes tablaient sur une contraction du déficit commercial à 57 milliards de dollars en décembre. Par ailleurs, les inscriptions au chômage ont diminué de 13.000 unités à 303.000 aux Etats-Unis durant la semaine achevée le 5 février. Les inscriptions sont au plus bas depuis octobre 2000. Les économistes tablaient sur une hausse à 325.000 demandes. Plus forte hausse du CAC 40, la Société Générale progresse de 3,64% à 79,70 euros. La banque a dégagé un bénéfice net de 836 millions d'euros au quatrième trimestre, en hausse de 29,8% et supérieur aux attentes des analystes. Sur l'ensemble de l'exercice 2004, le résultat net progresse de 25,4%, au record de 3,12 milliards d'euros. La Générale propose un dividende net en hausse de 32% à 3,30 euros. Dans son sillage, BNP Paribas monte de 0,55% à 55 euros.A l'inverse, France Télécom perd 2,26% à 24,25 euros. L'opérateur a annoncé une baisse de 13,2%, à 2,78 milliards d'euros, de son bénéfice net l'an dernier. Le résultat d'exploitation avant amortissement progresse en revanche de 5,5% à 18,26 milliards d'euros (+7,4% en données pro forma). Pour 2005, l'opérateur confirme ses objectifs d'une croissance de 3% à 5% du chiffre d'affaires en données pro forma et de résultat avant amortissement supérieur à 19 milliards d'euros. Le groupe propose un dividende de 0,48 euro, contre 0,25 l'an dernier. Pages Jaunes cède 0,70% à 19,75 euros après l'annonce par France Télécom de la cession de 8% du capital de sa filiale pour 19,75 euros l'action. France Télécom précise qu'à l'issue du placement en cours, sa participation dans sa filiale sera ramenée à 54%.Thomson avance de 0,10% à 19,46 euros. Le groupe d'électronique a fait état d'un repli de 5,5% à 7,99 milliards d'euros de son chiffre d'affaires en 2004. Mais à taux de change et périmètre constants, l'activité a progressé de 6%.Hermès International s'adjuge 4,47% à 156,70 euros. Le groupe de luxe a réalisé un chiffre d'affaires de 1,33 milliard d'euros en 2004, en hausse de 8,3%. A périmètre et taux de change constants, la croissance ressort à 11,9%. Hermès table sur un résultat d'exploitation stable en valeur en 2004 et sur une croissance des ventes de l'ordre de 8% à taux de change constant cette année. Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation sur la valeur de " sous-performance " à " neutre ", tandis qu'Oddo Securities est passé d'" alléger " à " accumuler ".Lagardère prend 0,78% à 58,25 euros. La branche médias du groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 8,59 milliards d'euros l'an dernier, en hausse de 8,2% (+3,3% à données comparables). L'activité globale progresse de 7,5% à 13,38 milliards. Lagardère confirme sa prévision d'une croissance du résultat opérationnel de Lagardère Média dans le haut de la fourchette annoncée de 7% à 10%.Michelin perd 1,51% à 52,15 euros à la veille de la publication de son chiffre d'affaires annuel.Publicis, qui publie le sien après la clôture, s'apprécie de 0,74% à 24,55 euros.Euronext recule de 0,76% à 26 euros au lendemain d'un gain de 5,36%. Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation sur le London Stock Exchange estimant que la plate-forme européenne peut payer jusqu'à 640 pence par action, selon des sources de marchés citées par Reuters.Infogrames abandonne 7,14% à 1,69 euro. L'éditeur de jeux vidéo a enregistré un bénéfice net de 22,5 millions d'euros au troisième trimestre de son exercice 2004-2005. Le chiffre d'affaires ressort à 234,2 millions. Le groupe ne fournit pas de comparatifs pour la période correspondante de l'exercice précédent, mais indique que le résultat d'exploitation affiche une croissance de plus de 10% et que la marge d'exploitation a progressé à 11%, contre 9,4% un an plus tôt. Le résultat net intègre une plus-value de 16 millions d'euros liée à la cession de Civilization. Enfin, Infogrames confirme son objectif d'un résultat d'exploitation compris entre 20 et 30 millions d'euros pour l'ensemble de l'exercice.SR Teleperformance s'octroie 1,17% à 21,69 euros. Le spécialiste des centraux d'appels téléphoniques a fait état d'un chiffre d'affaires de 949,8 millions d'euros en 2004, en hausse de 10,1%. A données comparables, les facturations progressent de 11,6%.Enfin, GFI Informatique gagne 1,48% à 5,47 euros. La SSII a publié un chiffre d'affaires de 517,9 millions d'euros l'an dernier, en hausse de 3,6%. La croissance organique est de 1,2%. GFI ajoute que ce niveau d'activité lui permettra d'atteindre son objectif de marge opérationnelle annuelle supérieure à 4%.Ambroise Ecorcheville Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :