Enorme investissement en Asie dans les mémoires DRAM

 |   |  221  mots
Le japonais Elpida et le taïwanais Powerchip Semiconductor vont réaliser une usine géante à Taïwan pour près de 10,5 milliards d'euros. Objectif : répondre à la demande en pleine croissance et faire baisser les coûts de production.

Les chiffres d'investissement dans le secteur des mémoires sont toujours très élevés. Mais celui dévoilé ce jeudi par le fabricant japonais de semiconducteurs Elpida Memory et son homologue taïwanais Powerchip Semiconductor a de quoi retenir l'attention.

Les deux groupes asiatiques spécialistes des semi-conducteurs vont en effet investir ensemble 450 milliards de dollars taïwanais soit 10,47 milliards d'euros pour construire une méga-usine de mémoires DRAM (dynamic random access memory) à Taïwan.

L'investissement initial sera de 40 milliards de dollars taïwanais, et sera progressivement porté à 450 milliards au cours des quatre à cinq prochaines années, ont précisé les deux sociétés.

Selon le groupe World Semiconductor Trade Statistics, le secteur des DRAM est celui qui progresse le plus cette année dans le monde des semi-conducteurs. Il devrait progresser de 24% cette année alors que d'autres types de mémoires comme les NAND (mémoires flash de moindre puissance) devraient croître de 13%.

Le lancement du nouveau système d'exploitation de Microsoft, Windows Vista, devrait notamment alimenter la croissance de ce marché des puces. Mais les constructeurs doivent, pour rester compétitifs, réduire encore et toujours leurs coûts. Pour cela, ils misent sur l'effet volume en réalisant de plus gros usines de fabrication, nécessitant à chaque fois de très gros investissements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :