Un bijou de collection

 |   |  371  mots
A Paris, "La Maison Rouge" accueille la collection d'art moderne et contemporain du diamantaire anversois Sylvio Perlstein. Une merveille.

"Passez, piétons", intime le signal lumineux imaginé par Takis. Mais avant cela, il est recommandé de se mirer dans la glace barbouillée de peinture translucide réalisée par Bertrand Lavier. Car une fois passé derrière ce miroir, plus rien ne sera comme avant. La faute à Sylvio Perlstein. Diamantaire et bijoutier anversois installé en Belgique après avoir grandi au Brésil, notre homme se passionne depuis de nombreuses années pour l'art moderne et contemporain. Au point d'assembler l'une des plus riches et des plus extraordinaires collection d'art du XXe siècle, dont une partie est aujourd'hui remarquablement exposée à La Maison Rouge à Paris.

Man Ray, Kandinsky, Breton, Dan Flavin, Barbara Kruger.... Pas un des plus grands artistes du siècle passé (à l'exception de Picasso) ne manque à l'appel. Mais ce n'est pas tant l'accumulation de noms célèbres qui frappe ici que la manière dont les oeuvres ont été agencées entre elles par David Rosenberg, le commissaire de l'exposition.

Certaines le sont par genre. A l'instar de cette salle ronde dédiée à la photo. D'autres le sont par thème. Tel cet autre mur d'images rassemblant une multitude de photos consacrées au corps. Parmi elles, des distorsions de Kertesz, ou cette chevelure ondulée immortalisée par Lee Miller, sur laquelle vogue un minuscule bateau. D'autres trésors sont encore réunis par école. Comme pour cette salle, hilarante, dédié à un art conceptuel belge pétri d'humour emmené par Marcel Broodthaers. Ce dernier est ici notamment représenté par une drôle de poêle à frire piquée de coquilles d'oeufs.

Loin d'étouffer le visiteur, cette multitude de tableaux, dessins, photos, installations happe le visiteur et finit par provoquer un véritable sentiment de proximité avec l'art du XXe siècle. Car l'exposition montre à merveille comment les artistes s'emparent à chaque fois du quotidien pour entraîner les spectateurs vers un autre monde, dont l'accrochage de cette exposition donne généreusement les clés.


"Busy going crazy". La Maison Rouge, Fondation Antoine de Galbert, 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris. Tél: 01 40 01 08 81. Ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 19h et nocturne le jeudi jusqu'à 21h. Entrée: 6,50 euros. Jusqu'au 14 janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :