Rome lance le processus de vente d'Alitalia

 |   |  392  mots
Le gouvernement italien lance ce matin l'appel d'offres en vue de la cession d'au moins 30,1% du capital d'Alitalia. Les compagnies franco-néerlandaise Air France-KLM ou italienne Meridania pourraient s'intéresser à la première compagnie italienne qui traverse depuis de nombreuses années de graves difficultés. En 2006, ses pertes devraient être supérieures à celles de 2005, qui s'étaient élevées à 167 millions d'euros.

Le gouvernement italien lance ce vendredi matin l'appel d'offres en vue de la cession d'au moins 30,1% du capital d'Alitalia, a annoncé le ministère de l'Economie. Dans un communiqué, il précise que le processus qui court jusqu'au 29 janvier 2007 portera sur "pas moins de 30,1% du capital en actions et toutes les obligations convertibles" qu'il détient dans la compagnie aérienne en difficulté. Et l'Etat de préciser qu'il est prêt à céder la totalité de ses parts, à savoir 49,9%.

Rome espère que la cession d'Alitalia sera finalisée dans les six prochains mois. Les propositions pourront prendre la forme d'offres publiques, de négociations directes avec l'Etat ou d'échange de titres, précise le Trésor italien dans son communiqué. Les offrants devront afficher un capital social d'au moins 100 millions d'euros, conserver une part d'au moins 30,1% du capital jusqu'à la réalisation des objectifs contenus dans leur plan industriel, et maintenir l'"identité nationale" de la compagnie, précise-t-on encore du côté de l'Etat italien.

Les analystes spéculent sur une éventuelle reprise par des compagnies aériennes concurrentes, comme Air One et Air France KLM, mais aucun candidat officiel à la reprise ne s'est fait connaître jusqu'à présent. Selon la presse transalpine, le candidat le plus intéressé au rachat de la participation de 30,1% mise en vente par l'Etat italien serait Meridania, troisième compagnie de la péninsule, spécialisée sur la desserte de la Sardaigne, qui multiplie les manoeuvres dans le secteur aérien. Son fondateur et propriétaire, le prince ismaélite Karim Aga Khan, s'apprête en effet à racheter les 29,9% de la compagnie charter Eurofly mis en vente par le fonds d'investissement Spinnaker. Meridania a également acquis en septembre 15% de l'aéroport de Florence.

Une autre compagnie aérienne italienne, Alpi Eagle, appuyée par divers entrepreneurs du Nord Est, telle la famille Benetton, serait un autre candidat potentiel au rachat d'Alitalia, selon le journal. De même, l'opération semblerait intéresser Banca Intesa, alliée à la compagnie Air One ou encore M&C, le fonds de Carlo De Benedetti.

Alitalia accuse une perte avant impôts sur neuf mois de 276 millions d'euros et prévoit une perte nette annuelle supérieure à celle de 2005 (167 millions d'euros). La compagnie s'apprête à affronter un nouveau mouvement de grève le 19 janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :