CFDT : Chérèque veut dépasser la crise suscitée par la réforme des retraites

 |   |  307  mots
Revenant longuement, lors de l'ouverture de son congrès, sur la réforme des retraites qui avait provoqué une véritable hémorragie d'adhérents de son syndicat, le secrétaire général de la CFDT a relancé l'objectif d'atteindre 1,2 million de membres.

François Chérèque n'a pas laissé aux oubliettes son habituel franc-parler pour ouvrir le 46ème congrès de la CFDT qui se tient depuis aujourd'hui à Grenoble. Tirant le bilan de ses quatre premières années "denses, intenses, parfois douloureuses" à la tête du syndicat, le secrétaire général de la CFDT s'est engagé à davantage écouter les militants.

Devant les 1.868 délégués réunis jusqu'à vendredi, le successeur de Nicole Notat n'a pas mâché ses mots en qualifiant son premier mandat de "dense, intense, et parfois douloureux". De fait, François Chérèque ne pouvait faire l'impasse sur la réforme des retraites en 2003. Il est donc longuement revenu sur cette crise provoquée par le soutien du syndicat au gouvernement, qui avait entraîné le départ de quelques 80.000 adhérents.

D'autant que ce mouvement de foule renvoie aux calendes grecques l'objectif fixé au congrès de Nantes en 2002 de porter les effectifs du syndicat à plus de 1,2 million d'adhérents. Fin 2005, le premier syndicat de France n'en recensait plus que 807.000 et les plus de 50 ans représentent désormais deux tiers de ses effectifs. Si cet objectif n'est donc pas gagné, "il n'est pas encore perdu", a néanmoins assuré François Chérèque. D'où l'importance de renouer le dialogue et l'entente au sein du syndicat. "Le fil de la discussion, le fil de l'échange entre nous, doit être continu. Il doit alimenter en permanence toutes nos instances de décision", a-t-il affirmé.

Seul candidat à sa succession, sa réélection ne posera a priori aucun problème. D'autant qu'il se trouve désormais auréolé de la victoire contre le Contrat Première Embauche. C'est pour la même raison que le congrès de la CGT avait commencé en fanfare il y a un mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :