Le taux de chômage tombe à 8,9%

 |   |  353  mots
Le chômage est repassé au mois de juillet sous les 9%, pour la première fois depuis quatre ans et demi. Selon le ministre de l'Emploi, la barre des 8% pourrait être franchie l'année prochaine.

Le taux de chômage est retombé le mois dernier sous la barre des 9%, s'établissant à 8,9%: c'est ce qu'a annoncé ce soir le ministère de l'Emploi. Selon les chiffres publiés par ce dernier, le nombre de demandeurs d'emploi a reculé de 1,2% en juillet. La France comptait donc le mois dernier 2.159.900 chômeurs. Ce recul a permis au taux de chômage (au sens du BIT) de reculer de 0,1 point, à 8,9%.

En franchissant la barre des 9%, le chômage retrouve son niveau de mars 2002. Une performance qui ne constitue pas vraiment une surprise: le consensus des économistes attendait précisément un taux de chômage à 8,9%.

En outre, le ministre de l'Economie et des Finances Thierry Breton avait annoncé hier que les chiffres de l'emploi de juillet seraient "bons, très bons", ce qui laissait augurer d'une telle performance. La barre des 9% avait été atteinte en juin, quand le taux de chômage s'était établi à ce niveau pour la première fois depuis avril 2002, grâce à une diminution de 26.500 du nombre des chômeurs.

Selon Thierry Breton, ces performances tiennent au fait que l'économie français est désormais entrée dans "une dynamique vertueuse", où "la croissance crée de l'emploi". Du coup, le gouvernement ne compte pas s'en tenir là. Le ministre de l'Emploi Jean-Louis Borloo juge ainsi "réalisable" de ramener le chômage sous les 8% dès l'année prochaine.

"On peut penser, malgré le prix du baril de pétrole et en dehors des adaptations monétaires, que l'objectif de 7,9% est réalisable en 2007. Je ne sais pas bien quand mais le plus vite possible", a-t-il affirmé aujourd'hui devant quelques journalistes. "J'espère être ici (au ministère de l'Emploi, autrement dit avant le scrutin présidentiel d'avril-mai 2007) quand on passera sous la barre des deux millions de chômeurs", a-t-il ajouté.

"Cette baisse du chômage est le fruit de créations d'emplois qui devraient s'élever, sur l'ensemble de l'année 2006, à environ 250.000, essentiellement dans le secteur privé", renchérit le ministre de l'Economie, Thierry Breton, dans un entretien à paraître dans l'hebdomadaire Challenges jeudi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :