Le marché de l'électronique victime du Non au référendum ?

 |   |  623  mots
En mai et juin 2005, les ventes d'électronique grand public ont reculé en France. La faute au Non au référendum suggère, un peu vite peut être, l'institut Gfk.

Le marché français de l'électronique grand public (EGP) a amélioré sa croissance en 2005 passant de 5% en 2004 à 6%, annonce l'Institut Gfk. Mais il tempère cette tendance a priori encourageante en constatant que la croissance française est un peu pâlichonne au regard des performances allemande (+ 11%) et britannique (+ 13%). Ce différentiel tient à "des accidents de parcours qui ont secoué la croissance", explique Gfk.

De quels accidents s'agit-il ? De l'impact négatif du "non" au référendum sur la constitution européenne. Gfk illustre cette hypothèse par un graphique des taux de croissance mensuelle. Où il s'avère qu'après un pic de croissance de 19% en avril, les ventes ont plongé de 3 % en mai et de 9 % en juin, avant de repartir à la hausse et de marquer un nouveau ralentissement en novembre à seulement + 3%. Ce nouveau coup de frein tiendrait cette fois aux violences urbaines, poursuit Gfk. Ces événements auraient créé un "climat d'attentisme".

L'institut remarque bien que la base de comparaison est un peu faussée, puisqu'en mai-juin 2004, l'Euro de football à Lisbonne avait provoqué un boom des ventes de TV. Mais cet impact doit lui sembler insuffisant pour justifier le recul. Après avoir débattu sans relâche de l'Europe pendant un mois, oubliant de fréquenter les enseignes d'électronique, les Français mis à l'index de l'Europe, auraient donc encore reculé à la dépense le mois suivant, comme tétanisés par leur vote.

L'analyse des ventes d'écrans plats chez nos voisins néerlandais, eux aussi tenants du Non quelques jours après la France, serait bienvenue pour étayer une telle affirmation. Quant au différentiel de croissance avec la Grande Bretagne, l'ensemble de l'économie britannique a fait preuve d'un plus fort dynamisme que celle de l'Hexagone. L'EGP n'est pas seule en cause.

L'explication par le Non au référendum est peut être fondée. Encore faut-il la démontrer. Un climat politique d'inquiétude et un moral des ménages en berne ont sans conteste des retombées sur la consommation. Mais cette morosité est-elle contenue dans le Non au référendum ? La ruée vers les équipements pour la télévision numérique terrestre, en avril juste après son lancement, puis à la rentrée après l'extension de la couverture géographique de ce mode de diffusion, dont la vitesse de pénétration en France est la meilleure observée en Europe, démontre l'appétit pour la nouveauté à prix abordables pour des consommateurs dont le pouvoir d'achat n'augmente pas. L'attentisme ne peut-il être lié aussi à l'annonce de l'arrivée prochaine de nouveaux produits, comme l'iPod Nano, sorti en septembre, à l'anticipation de baisse des prix, à ... ?

2005 a aussi été une année record pour l'évolution du taux d'équipement des Français en micro-ordinateur, selon une autre étude récente de Gfk. Or le micro-ordinateur devient l'équipement central autour duquel se connectent de plus en plus d'appareils électroniques du foyer, du lecteur Mp3 à l'appareil photo numérique. Son achat est un préalable aux équipements ultérieurs. Sans parler du boom du haut débit qui classe la France au premier rang européen. L'Internet a d'ailleurs joué un rôle non négligeable de forum dans le débat sur la Constitution!

On peut faire dire aux statistiques tout et leur contraire. Face à la révolution technologique qui amène chaque jour dans la vie quotidienne de chacun, dans son foyer, ses déplacements, son travail, des transformations radicales des modes de vie, il serait prudent de se garder d'amalgames et de conclusions hâtives. L'analyse des marchés pour comprendre les attentes, les réticences, les comportements face à de tels changements mérite mieux que cela.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :