Pernod Ricard confirme ses objectifs

 |   |  445  mots
Le groupe français de vins et spiritueux Pernod Ricard, numéro deux mondial sur le secteur, a enregistré une progression de ses ventes de l'ordre de 67,4% sur les neuf premiers mois de l'exercice en cours. Un résultat qui n'a cependant pas satisfait les marchés, du fait du ralentissement de la croissance organique.

"Les leviers de la croissance sont toujours là grâce une croissance interne de 9,1% en Asie et de 7% dans les Amériques durant les trois premiers trimestres de l'exercice 2005/06 et à la bonne performance des marques clés de spiritueux", a déclaré Pierre Pringuet, directeur général délégué. Le groupe de vins et spiritueux français Pernod Ricard a enregistré un chiffre d'affaires de 4,571 milliards d'euros au cours des neuf premiers mois (à fin mars) de son exercice en cours, en hausse de 67,4% sur un an. Pour le seul troisième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe s'élève à 1,303 milliard d'euros, soit une croissance organique, hors effet de périmètre et de change, décevante de 1,5%, très inférieure à celle du premier semestre, qui ressortait à 4,5%.

La croissance interne n'est que de 2,5% et de 4% avec les ventes de vrac de spiritueux. En Asie, "la croissance interne au troisième trimestre sur l'ensemble atteint 1,1%, freinée par l'anticipation des ventes du Nouvel An chinois sur le trimestre précédent et les difficultés du marché thaïlandais", a indiqué le groupe. Mais Pernod Ricard se félicite que "la Chine conserve néanmoins un fort dynamisme avec une croissance interne du chiffre d'affaires au troisième trimestre de 17% et en cumul 9 mois de 63%".

En Europe, l'activité est tout juste stable. Mais c'est la France, berceau historique du groupe, qui demeure le gros "point noir" avec la chute continue, non chiffrée, des anisés et une croissance interne négative sur 9 mois. Les spiritueux quant à eux sont proches de l'équilibre sur le troisième trimestre. Le groupe se félicite toutefois que, "depuis le début de l'exercice, le chiffre d'affaires des 12 marques clés historiques de Pernod Ricard progresse dans le monde de 7%. Les spiritueux affichent une croissance interne de 5,3% hors vente en vrac. Une croissance interne sensiblement supérieure à celle des volumes reflétant la "premiumisation" du portefeuille. Les fortes progressions concernent le rhum Havana Club, les wiskies Jameson, Genlivet et Chivas Regal ainsi que le cognac Martell. En revanche, l'activité vin est en repli de 2,9%, du fait notamment de la baisse des vins en cubitainer, à faibles marges, en Australie.

Tablant également sur le redressement des ventes des principales marques du britannique Allied Domecq, la vodka Stolichnaya, le rhum Malibu et le gin Beefeater acquises en juillet 2005, Pernod Ricard a confirmé son objectif pour l'exercice annuel d'un bénéfice net courant par action, hors éléments exceptionnels, dans le haut d'une fourchette de 7,25 à 7,60 euros.

Après avoir été sanctionné par le marché dans les minutes suivant l'annonce des résultats, le titre gagne 0,79% à 152,90 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :