Toyota envisage de construire des Lexus en Europe

 |   |  348  mots
Le constructeur japonais pourrait construire une usine sur le Vieux continent pour y produire d'ici cinq ans sa voiture de luxe. L'Allemagne serait particulièrement bien placée.

Toyota réfléchit visiblement à construire une nouvelle usine en Europe pour produire ses modèles haut de gamme Lexus. D'après l'hebdomadaire professionnel allemand Automobilwoche, la production pourrait y démarrer au plus tard d'ici à cinq ans. Plusieurs sites seraient encore en compétition, notamment en France et en Allemagne. La capacité annuelle aurait été fixée à 100.000 voitures par an, soit un investissement total de 800 millions d'euros qui créeraient quelque 2.000 emplois.

Officiellement, la centrale européenne de Toyota indique qu'il s'agit d'une spéculation. Mais un porte-parole a reconnu qu'à moyen ou long terme il ne pouvait pas exclure la construction d'une nouvelle usine, l'élargissement des capacités actuelles ayant pour l'instant la priorité. Un commentaire qui fait dire aux spécialistes que le projet est beaucoup plus avancé que ce que le constructeur ne veut bien avouer.

L'Allemagne, notamment, aurait des chances réelles dans la course. Ses hauts coûts de production ne seraient pas un handicap pour un modèle haut de gamme. En produisant en Allemagne à terme, Toyota pourrait en revanche accélérer son implantation sur un marché qui capte 40% des ventes européennes du segment premium. Une perspective prise très au sérieux par les constructeurs allemands qui craignent clairement l'offensive du Japonais sur leurs terres. D'après Automobilwoche, les analystes estiment que le Japonais pourrait doubler sa part de marché outre-Rhin à quelque 8% s'il produisait en Allemagne. Ils se basent sur l'évolution de ses parts de marché au Royaume-Uni et en France après l'inauguration de ses usines.

Aujourd'hui, quatre seulement des 26 usines de montage du constructeur japonais se trouvent en Europe (huit des 51 usines qu'il détient au total avec les usines de composants). L'une est basée au Royaume-Uni à Burnaston, l'autre à Valenciennes, la troisième à Kolin, où il s'est associé à PSA et la quatrième en Turquie à Adapazari. D'ici à 2010, Toyota veut écouler sur le marché européen plus d'1,2 million de voitures par an, dont 65.000 Lexus. Aux Etats-Unis, Toyota a vendu l'an dernier 2,1 millions de véhicules, dont deux tiers ont été produits sur place.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :