Générale de Santé lance une augmentation de capital de 300 millions d'euros

 |   |  482  mots
Le groupe d'établissements de soins vient de lancer une augmentation de capital de 300 millions d'euros pour financer l'acquisition de dix établissements du groupe Hexagone. Le titre chute en Bourse à cette annonce.

La très attendue augmentation de capital de Générale de Santé est lancée. Le spécialiste des établissements de soins vient de lancer cette opération, conformément à ce qu'il avait précédemment annoncé, afin de financer l'acquisition de dix établissements de soins auprès de la société Hexagone, lancée le 16 décembre 2005 pour 430 millions d'euros.

Le groupe avait annoncé le 23 mars qu'il ferait cette opération de levée de fonds sur le marché au cours du premier semestre 2006. Techniquement, il émettra 14,6 millions d'actions nouvelles, au prix de 20,5 euros. L'augmentation de capital se fera avec maintien du droit préférentiel de souscription. Les actionnaires pourront acquérir trois actions nouvelles pour huit actions déjà détenues. La période de souscription s'étendra du 10 au 24 avril.

"Santé SARL et Efibanca S.p.A., détenant ensemble environ 33% du capital de Générale de Santé, ont d'ores et déjà fait part de leur intention de souscrire, à titre irréductible, à cette augmentation de capital par exercice de la totalité de leurs droits préférentiels de souscription", explique Générale de Santé dans un communiqué. Le groupe ajoute également que le solde de l'opération "est garanti par un syndicat bancaire dirigé par BNP Paribas, coordinateur global, chef de file - teneur de livre, Mediobanca et SG Corporate & Investment Banking agissant respectivement en qualité de co-chef de file et de garant".

Pour Générale de Santé, cette opération de renforcement de sa structure financière vise à lui permettre de poursuivre son développement dans le cadre de son plan stratégique 2006-2010 d'amélioration continue de son réseau de soins. Le groupe se dit prêt à se lancer dans de nouvelles opérations de croissance externe. "L'augmentation de capital que nous lançons est destinée à financer en grande partie l'acquisition (des dix établissements d'Hexagone). Forts d'une structure financière ainsi renforcée, nous avons aujourd'hui les moyens de compléter notre réseau en France mais aussi de nous déployer en Europe, que ce soit l'Italie, l'Espagne ou l'Angleterre", a ainsi commenté Daniel Bour, le président du directoire du groupe, dans un communiqué.

Reste qu'en Bourse, l'annonce de l'augmentation de capital est accueillie froidement. Le titre reculait de 2,08% à 28,95 euros en matinée pour se reprendre en milieu de journée. A la clôture il cédait 0,49% à 26,37 euros.

Le repli du titre s'explique par le fait que l'émission de nouvelles actions devrait avoir un impact de dilution de l'ordre de 17% sur le bénéfice net par action du groupe en 2007, selon les estimations des analystes de Kepler. Mais sur le fond, cette augmentation de capital permettra de ramener le ratio dette nette sur fonds propres de la société à 38% pour 2007 et redonner une marge de manoeuvre financière à Générale de Santé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :