Des banques conseils pour aider Renault dans le rapprochement avec General Motors

 |   |  332  mots
Renault et son allié Nissan ont lancé le processus de recrutement de banques destinées à les aider à étudier un éventuel rapprochement avec le constructeur automobile américain. Selon Carlos Ghosn, PDG de Renault, les discussions avec GM "se déroulent bien".

Les réflexions sur une possible alliance entre Renault-Nissan d'une part et General Motors d'autre part se poursuivent de façon active. Carlos Ghosn, le président des constructeurs automobiles français et japonais, a déclaré aujourd'hui que les deux groupes avaient lancé le processus de recrutement de banques conseils pour les aider dans l'étude de ce projet.

Selon Carlos Ghosn, qui s'exprimait à l'occasion de la présentation d'un nouveau modèle de véhicule Nissan, "les discussions avec General Motors sur de possibles synergies se déroulent bien, dans un bon esprit, avec beaucoup d'ouverture; cela ne préjuge cependant en rien de leur issue, qui sera connue au plus tard le 15 octobre". Pour le président de Renault et Nissan, cette alliance entre les deux groupes, "unique" en son genre, est un succès qui pourrait mériter d'être étendu. "Si les conditions sont réunies, les avantages d'une telle alliance pourraient être élargis et tous les partenaires pourraient alors en bénéficier", a-t-il indiqué.

Très concrètement, les deux alliés travaillent à l'étude du projet de rapprochement avec le constructeur américain. Rappelant que "l'étude de l'extension éventuelle de l'alliance à un troisième partenaire sera menée par Renault-Nissan et par personne d'autre", Carlos Ghosn a souligné qu'il est habituel dans ce genre de circonstances "de se faire épauler par un certain nombre de conseils et de donner mandat à des institution financières dans ce cadre".

Dans cette perspective, a-t-il précisé, "Renault a déjà engagé le processus de sélection de banques, il y en aura probablement deux. Nissan est en train de lancer un processus de sélection similaire et aura sans doute aussi deux banques". Carlos Ghosn n'a pas donné de précision sur les banques qui seront éventuellement retenues. Mais le Financial Times de ce matin affirmait que BNP Paribas serait conseiller de Renault.

L'action Renault cède 1,05% à 89,90 euros en fin d'après-midi à la Bourse de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :