Fin de séance en fanfare pour le CAC 40

 |   |  778  mots
Paris termine la séance sur les chapeaux de roues, après avoir trouvé un nouveau souffle à l'ouverture de Wall Street. Un regain d'activité en matière de fusions et acquisitions, ainsi qu'une série de publications encourageantes ont soutenu les marchés de part et d'autre de l'Atlantique. A la clôture, le CAC 40 s'arroge 2% à 4.914,93 points.

Au finish à plein régime. Relancé par Wall Street en seconde partie de séance, Paris clôture à ses plus hauts. Un regain d'activité en matière de fusions et acquisitions de part et d'autre de l'Atlantique (vente en cours de PagesJaunes par France Télécom, rumeurs d'acquisition de la division semi-conducteurs de Philips ou encore de Whitbread en Europe ; et aux Etats-Unis : rachat en LBO de HCA pour 33 milliards de dollars, acquisition de ATI par AMD pour 5,4 milliards de dollars) et une série de bonnes nouvelles (résultats meilleurs que prévu de Merck, Schering-Plough, BellSouth, relèvements de recommandations sur Dell et Motorola, mais aussi bons chiffres de Vodafone) ont relancé les indices. Par ailleurs, les efforts engagés pour apaiser la crise au Proche-Orient contribuent à améliorer l'environnement boursier.

Après avoir terminé la semaine dernière en très légère hausse, Paris démarre cette semaine en nette progression. Tandis que les résultats de sociétés cotées à New York continueront de tomber à un rythme soutenu dans les prochains jours, les publications de sociétés de la cote parisienne seront particulièrement nombreuses cette semaine, les chiffres d'affaires et résultats de 55 sociétés du SRD étant au programme.

En attendant, seuls Lagardère et Arcelor terminent en recul. Sociétés opéables, Accor et Capgemini terminent en tête de l'indice, respectivement en hausse de plus de 4% et de 3,9%. L'ensemble des grandes capitalisations de l'indice ont contribué à sa progression. Près de la moitié de ses valeurs affichent des hausses de plus de 2%.

A la clôture, le CAC 40 gagne 2% à 4.914,93 points dans un volume d'affaires toutefois limité de 3,3 milliards d'euros échangés sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie progresse de 1,87% à 5.826,80 points et, à Francfort, le Dax monte de 2,16% à 5.568,72 points. A New York, le Dow Jones gagne 1,47% à 11.027,67 points.

Le baril de brut léger américain cède 83 cents à 73,60 dollars sur fond d'accentuation des initiatives diplomatiques au Proche Orient, mais alors que les combats s'y poursuivent. Le dollar se reprend à 1,2633 pour 1 euro après son récent repli lié aux anticipations de stabilisation des taux de la Fed.

Faurecia recule de 7,61% à 41,39 euros. L'équipementier automobile a accusé une perte nette de 48,2 millions d'euros au premier semestre, contre un bénéfice de 34,5 millions un an plus tôt. La marge opérationnelle recule à 85,1 millions d'euros, contre 160 millions. Le chiffre d'affaires augmente de 6,5% à 5,97 milliards d'euros. Faurecia indique que les facteurs qui ont affecté le premier semestre, " vont continuer de peser sur les résultats du groupe jusqu'à la fin de l'année 2006 ". Sa maison mère Peugeot, qui publiera ses semestriels mercredi, grappille finalement 0,11% à 45,30 euros.

France Télécom gagne 2,07% à 16,75 euros. L'opérateur télécom a confirmé être en négociations exclusives avec le fonds américain KKR en vue de la cession de sa participation de 54% dans PagesJaunes. KKR propose 22 euros par action de l'éditeur d'annuaires, valorisant les 54% à environ 3,31 milliards d'euros. PagesJaunes cède 0,09% à 22,06 euros.

Le Crédit Agricole s'apprécie de 3,53% à 30,47 euros. La banque va verser 1 milliard d'euros à Fiat pour prendre 50% du capital de Fiat Auto Financial Services (FAFS), spécialisé dans le financement automobile. Par ailleurs, Athènes souhaite que le Crédit Agricole améliore son offre sur Emporiki Bank, a déclaré le ministre grec des Finances. L'offre entièrement en numéraire déposée par la banque française est de 23,50 euros par action, valorisant Emporiki 3,1 milliards d'euros.

STMicroelectronics rebondit de 2,29% à 12,04 euros à la veille de la présentation de ses comptes du deuxième trimestre. Le secteur est par ailleurs animé par l'annonce du lancement d'une offre amicale de 5,4 milliards de dollars d'Advanced Micro Devices sur le canadien ATI Technologies. Par ailleurs, trois consortium regroupant des fonds d'investissement s'apprêtent à présenter des offres de plus de 8 milliards d'euros pour la division semi-conducteurs du néerlandais Philips, rapporte le Wall Street Journal.

EADS perd 2,23 % à 21,56 euros. L'Arabie saoudite devrait commander plus de cent hélicoptères Eurocopter et deux ou trois avions ravitailleurs, rapporte l'agence Reuters en citant des sources militaires françaises. Par ailleurs, Airbus a signé la première commande pour la nouvelle version de l'A350 lors du salon de Farnborough, qui a fermé ses portes hier.

Veolia Environnement progresse de 2,02% à 41,47 euros. Le groupe a remporté un contrat de gestion de transports aux Pays-Bas représentant un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros sur dix ans.

Pernod Ricard s'adjuge 1,78% à 148,30 euros. Le groupe français figure parmi les trois candidats retenus pour prendre le contrôle du groupe mexicain Tequila Herradura, opération qui pourrait atteindre 800 millions de dollars, écrit le Financial Times.


Ambroise Ecorcheville
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :