Nestlé confirme ses objectifs annuels

 |   |  349  mots
Le géant de l'agroalimentaire affiche un chiffre d'affaires en hausse de 14,1% au premier trimestre 2006, comprenant une croissance organique de 6,4%. Il confirme ses objectifs de croissance organique comprise entre 5 et 6% sur l'ensemble de l'exercice, ainsi qu'une amélioration de sa rentabilité opérationnelle.

Nestlé repart de l'avant. Après avoir déçu la communauté financière en fin d'année dernière en abaissant ses objectifs de croissance organique sur l'exercice en cours, il affiche son optimisme au début de l'année. Le groupe peut en effet s'appuyer sur une forte croissance organique sur les trois premiers mois 2006. Il a enregistré un chiffre d'affaires en croissance interne de 6,7%, la croissance globale du groupe s'élevant à 14,1% à 22,8 milliards de francs suisses sur le premier trimestre.

"Nestlé a connu un bon départ cette année. Une fois de plus, nos affaires alimentation et boissons ont entraîné notre croissance avec une contribution de toutes les régions", explique Peter Brabeck-Letmathe, président et administrateur délégué du groupe, dans un communiqué diffusé ce matin.

Ainsi, la croissance a été largement portée par les activités boissons, qui ont enregistré une croissance organique de 9,7% sur un an. Les produits laitiers, la nutrition et les glaces ne sont pas en reste avec une croissance organique de 5,8%. Enfin, les plats préparés ont vu leurs ventes en termes de croissance organique progresser de 5,2% sur le trimestre.

Par zone, le groupe a affiché une croissance organique de ses ventes de 2,8% en Europe. "La France et certains marchés plus petits ont connu une croissance positive, tandis que la Grande-Bretagne est restée stable et l'Allemagne a quelque peu fléchi par rapport à un bon premier trimestre l'an dernier", explique Nestlé. Par ailleurs, la zone Amériques a vu sa croissance organique atteindre 6,6%.

Le patron de la société suisses reconnaît toutefois que "l'environnement des coûts des matières premières et des emballages s'est détérioré au cours du premier trimestre, y compris pour certaines catégories alimentaires clés", ce qui a amené le groupe à augmenter ses prix. Dans ce contexte, le groupe estime être en mesure de "confirmer ses prévisions pour 2006: une croissance organique de 5 à 6%, ainsi qu'une amélioration continue de notre marge Ebita à taux de change constants".

A la clôture, l'action Nestlé recule de 0,52% à 382 francs suisses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :