GlaxoSmithKline reste ouvert à une acquisition

 |  | 340 mots
Lecture 2 min.
Le groupe pharmaceutique britannique affiche une forte progression de ses résultats sur 2005. S'il prévoit encore une augmentation de son bénéfice d'environ 10% en 2006, il confirme qu'il reste à l'affût d'opportunités de croissance externe. Mais il ne fait pas de commentaire sur un éventuel intérêt pour Serono.

Après une année 2004 en demi-teinte, GlaxoSmithKline a repris des couleurs en 2005. Le laboratoire pharmaceutique britannique vient en effet de publier un résultat en forte hausse sur l'année écoulée. Le bénéfice net par action progresse ainsi de 18% à 82,6 pence sur l'ensemble de l'exercice. Le résultat opérationnel sur l'année atteint 6,8 milliards de livres, en hausse de 16%. Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 7%, pour atteindre 21,6 milliards de livres.

Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice par action a bondi de 33% à 19,8 pence. "Le quatrième trimestre de GlaxoSmithKline a terminé en beauté une année déjà excellente", se félicite le groupe dans un communiqué. Le laboratoire a été porté par le succès de ses médicaments phare comme le Seretide/Advair (traitement de l'asthme dont les ventes ont dépassé les 3 milliards de livres, en hausse de 22% sur l'année), ou encore l'Avandia/Avandamet (destiné au traitement du diabète, dont les ventes ont atteint 1,3 milliard de livres sur l'année, en hausse de 18%).

Le groupe affiche sa confiance pour l'avenir. Annonçant d'ores et déjà que son bénéfice net par action en 2006 sera en hausse de 10%, environ, Glaxo compte sur de nombreux nouveaux médicaments qui vont être lancés, ou approuvés, cette année. Parmi ces médicaments, GlaxoSmithKline attend beaucoup du Cervarix, contre le cancer du col de l'utérus, qui devrait être approuvé en Europe dans quelques semaines et aux Etats-Unis, avant la fin de l'année.

Dans ce contexte favorable de retour à la croissance, le groupe ne cache pas ses ambitions. Le PDG du laboratoire, Jean-Pierre Garnier, a ainsi indiqué que GlaxoSmithKline "regardait toutes les opportunités d'acquisition", "à un prix raisonnable", qui seraient "créatrices de valeur pour le groupe". Le PDG n'a toutefois pas souhaité commenter les rumeurs qui laissent entendre que GlaxoSmithKline serait intéressé par le groupe suisse de biotechnologie Serono (voir ci-contre).

En Bourse, le titre progresse de 1,32% à 1.463 pence, à la clôture, à Londres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :