Nokia ne s'allie plus à Sanyo

 |   |  273  mots
Le premier fabricant mondial de portables ne créera finalement pas d'entreprise commune avec Sanyo. Les deux groupes voulaient se concentrer sur la fabrication de mobiles à la norme de troisième génération CDMA.

A peine annoncé, le projet d'alliance entre Nokia et Sanyo est mort-né. Le premier fabricant mondial de portables a finalement décidé de ne pas créer d'entreprise commune avec le groupe japonais. En février dernier, Nokia et Sanyo avaient fait part de leur intention d'unir leurs forces dans la fabrication de téléphones portables de troisième génération à la norme CDMA, très en vogue en Asie, aux Etats-Unis et dans certains pays d'Amérique latine. Ensemble, ils devaient produire 35 millions d'appareils par an pour le monde entier.

"Nokia a décidé de ne pas poursuivre le projet après avoir conclu que les termes et conditions du partenariat proposé n'étaient pas satisfaisants sur le long terme", a indiqué le groupe dans un communiqué. Il pointe aussi du doigt une "conjoncture financière prohibitive" sur le marché du CDMA et "des signes que les perspectives du CDMA sur les marchés émergents sont moins prometteuses" que prévu. Pour autant, le groupe ne quitte pas ce marché sur lequel il va porter une attention particulière en Amérique du nord. Mais il réduira progressivement ses budgets de recherche-développement et de production d'ici avril 2007.

Annoncée le 14 février, la société commune devait être mise en place au troisième trimestre. Les deux groupes avaient ainsi l'intention de devenir numéro un sur ce segment. En pleine restructuration, Sanyo voulait profiter de la prédominance de Nokia dans les mobiles. Et inversement, le Finlandais voulait tirer parti de l'implantation de Sanyo au Japon, où ce dernier fabrique des mobiles haut de gamme pour KDDI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :