Auchan résiste grâce à l'international

 |   |  537  mots
Le distributeur français a présenté ses résultats 2005 au cours de l'assemblée générale marquée par le départ de Gérard Mulliez, son PDG historique. Malgré une baisse sur le marché français, le groupe affiche une augmentation de 44,6% de son bénéfice net et de 10,6% de son chiffre d'affaires grâce à l'international.

Le groupe de distribution Auchan a vu son bénéfice net progresser de 44,6% en 2005, à 964 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 10,6% à 33,6 milliards. Le bénéfice net est alimenté à hauteur de 225 millions par des plus-values de cession des activités bricolage et textile en Italie, a précisé le groupe. Le résultat d'exploitation courant progresse de 13,4%, et de 7,5% à périmètre comparable, malgré la baisse du résultat courant d'Auchan France, due au contexte réglementaire et concurrentiel dans le pays. Auchan explique la croissance de 10,6% de son chiffre d'affaires hors taxes consolidé par la "montée en puissance régulière des activités à l'international", notamment en Italie.

Le distributeur a dû faire face à une situation économique contrastée selon les pays où il est présent. La plupart des pays d'Europe occidentale, en particulier l'Italie et la France, ont été confrontés à une diminution des dépenses alimentaires et à une pression concurrentielle accrue. La France a de surcroît "été impactée par un environnement réglementaire instable et défavorable", a souligné le groupe. Dans le même temps, les marchés en développement ainsi que les activités immobilières et bancaires ont affiché de bonnes progressions. À périmètre comparable, c'est-à-dire hors impact de l'opération de croissance externe en Italie, la progression du chiffre d'affaires est de 2,5%.

Christophe Dubrulle, président du directoire, a souligné la capacité du groupe à dépasser les difficultés de court terme et à se construire sur le long terme. "L'analyse des résultats montre la bonne résistance d'Auchan malgré la performance plus difficile en France. L'entreprise, compte tenu de ses investissements en marge réalisés pour conserver sa compétitivité commerciale, doit continuer à adapter ses frais en conséquence. Le professionnalisme et l'engagement des équipes, notre développement international et notre dynamique commerciale toujours renouvelée vont, j'en suis convaincu, nous permettre de continuer à construire une entreprise sur le long terme".

Depuis la fin de la semaine dernière, Auchan est le premier acteur de la grande distribution à être devenu opérateur mobile virtuel (MVNO) dans l'Hexagone. Il vient en effet de signer un accord avec SFR pour proposer sa propre offre de téléphonie mobile dès l'automne 2006. Le groupe de distribution achètera des minutes de téléphonie en gros à SFR et commercialisera son offre dans ses magasins. En 2005, le groupe a continué de se développer de façon équilibrée à travers ses quatre divisions: hypermarchés, supermarchés, immobilier et banque. Il compte désormais 365 hypermarchés dans 11 pays et 654 supermarchés intégrés, dans 6 pays. Avec 307 centres commerciaux, sa filiale immobilière Immochan est présente dans 11 pays et sa filiale Banque Accord est implantée dans 7 pays.

Gérard Mulliez, qui fête ses 75 ans, a par ailleurs annoncé hier qu'il quittait la direction du groupe de distribution, après avoir créé Auchan il y a 45 ans à Roubaix. La famille Mulliez, qui est aujourd'hui à la tête d'un empire commercial et de l'une des plus grosses fortunes de France, a décidé de confier la tête du groupe au fils du cousin germain de Gérard, Vianney Mulliez.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :