Bond de 42% du bénéfice de Lafarge sur neuf mois

 |   |  265  mots
Au troisième trimestre, le bénéfice du groupe de ciment et béton a crû de 32% et le chiffre d'affaires de 12%. Lafarge annonce une progression plus modérée des résultats opérationnels au quatrième trimestre.

Pour Bruno Lafont, désormais aux commandes de Lafarge, sa première année qui l'a vu succéder à Bertrand Collomb sera marquée d'une pierre blanche en matière de performances économiques. Le groupe français de matériaux de construction annonce en effet ce jeudi avoir réalisé au troisième trimestre 2006 un bénéfice net part du groupe en hausse de 32%, à 548 millions d'euros. Du coup, sur neuf mois, son profit net s'affiche en progression de 42% à 1,096 milliard, le premier semestre ayant affiché des performances exceptionnelles.

Même euphorie pour ce qui est du chiffre d'affaires. De juillet à fin septembre, il a crû de 12% à 5,104 milliards d'euros et depuis le début de l'année, il croît de 18% à 13,863 milliards. Lafarge, présent sur tous les continents, profite à plein de la bonne croissance mondiale. Et ses efforts de productivité font que si l'activité progresse favorablement, la rentabilité affiche des performances encore plus notables.

Commentaire lapidaire mais satisfait de Bruno Lafont cité dans le communiqué: "ces très bons résultats illustrent la capacité du Groupe à tirer parti de son formidable potentiel, partout dans le monde. Nous abordons l'année 2007 avec confiance." Une absence de prévisions précises pour l'année prochaine qui fait écho à la prudence manifestée par le groupe pour la fin de l'exercice en cours: "la croissance de nos résultats opérationnels devrait se poursuivre au dernier trimestre de 2006 mais à un rythme plus modéré en raison du niveau d'activité très élevé au quatrième trimestre 2005."

Le titre Lafarge progresse jeudi en fin de journée de 2,91% à 109,60 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :