BNP Paribas rompt avec Changjiang Securities

 |   |  331  mots
Les deux établissements bancaires mettent fin à leur société commune chinoise, en raison de désaccords stratégiques. BNP Paribas a conclu d'autres partenariats en Chine depuis la création de cette joint-venture en 2002.

C'est fini entre BNP Paribas et Changjiang Securities. La banque française et la maison de titres chinoise ont mis fin aujourd'hui à leur société commune, Changjiang BNP Paribas Peregrine Securities. Au motif de "divergences de vues" entre les deux groupes sur le développement de leur joint-venture chinoise, précise BNP Paribas. Dont les 33% dans cette société commune seront repris par Changjiang Securities, qui possédera alors 100% du capital de Changjiang BNP Paribas Peregrine Securities, et en changera le nom. Les modalités financières de la transaction restent confidentielles.

C'est en mars 2002 que BNP Paribas et Changjiang Securities avaient créé cette joint-venture. La banque française posait ainsi ses premiers jalons en Chine, attirée par l'immense potentiel des activités de banque d'investissement sur ce marché. Une démarche d'autant plus symbolique qu'il s'agissait d'une des premières alliances conclues entre une banque chinoise et une banque étrangère en Chine.

Le partenariat avec Changjiang Securities avait pour objectif d'instaurer un co-développement sur le marché domestique des actions. Et ce, sous la houlette de BNP Paribas Peregrine, filiale historique de BNP Paribas en Asie. "La signature de cet accord illustre l'engagement de BNP Paribas de développer à long terme des activités dans la région Asie-Pacifique, et plus particulièrement en Chine", précisait à l'époque BNP Paribas Peregrine.

Mais la rupture entre BNP Paribas et Chanjiang Securities ne semble nullement remettre en question l'engagement de la banque française de se développer en Chine, où elle est présente depuis trois mois dans le domaine de la banque privée. Pas plus tard qu'en décembre dernier, BNP Paribas a signé un protocole d'accord avec Shanghai Pudong Development Bank, afin de créer une coentreprise en Chine, dans le secteur de l'assurance. Un an plus tôt, en octobre 2005, BNP Paribas avait acquis une participation de 19,2% dans le capital de Nanjing City Commercial Bank, pour 87 millions de dollars. L'aventure chinoise continue pour BNP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :