Le pouvoir d'achat des Français perçu en baisse malgré sa hausse

Une étude de l'Insee révèle un phénomène paradoxal : malgré la hausse du pouvoir d'achat en France, les ménages ont l'impression que celui-ci n'augmente plus. Selon l'institut de sondages, le passage à l'euro aurait faussé les perceptions.

De droite comme de gauche, les politiques, Nicolas Sarkozy en tête, s'accordent pour trouver qu'il y a un "problème de pouvoir d'achat en France". Et l'Insee semble leur donner raison. L'institut de sondage publie ce mercredi une étude qui montre que malgré la hausse du pouvoir d'achat en 2006, la perception des ménages sur son évolution s'est elle beaucoup dégradée.

"Le pouvoir d'achat a progressé en France plus vivement en 2006 qu'en 2005 (+2,3% après +1,7%)", a rappelé Fabrice Lenglart, chef du département des comptes nationaux. Et de préciser tout de même qu'on observe bien, sur les dernières années, un "certain ralentissement" du rythme de progression du pouvoir d'achat des ménages.

"D'après la mesure qu'en fait l'Insee, le pouvoir d'achat ne cesse de progresser année après année", a expliqué Fabrice Lenglart avant de reconnaître que "malgré ce constat, la perception du grand public sur cette question est beaucoup plus dégradée".

Pour expliquer ce phénomène paradoxal, l'Insee rappelle que le passage à l'euro a accentué le décalage entre l'inflation mesurée et l'inflation perçue par les ménages. "Sans doute la hausse des prix dans la grande distribution, qui a précédé le passage à la monnaie unique, a joué un rôle important", a relevé Fabrice Lenglart.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.