Nicolas Hulot renonce à être candidat à la présidentielle

 |   |  642  mots
L'animateur écologiste a annoncé ce matin, lors d'une conférence de presse à Paris qu'il renonçait à être candidat à la présidentielle, après avoir salué le succès du "Pacte écologique" qu'il a lancé le 7 novembre dernier, signé par la plupart des candidats à l'élection présidentielle.

Le suspense est levé. Nicolas Hulot, 51 ans, ne sera pas candidat à l'élection présidentielle. Il l'a annoncé ce matin devant la presse, ajoutant également qu'il ne soutiendra aucun candidat pendant la campagne présidentielle. Alors que sa cote s'était envolée ces derniers jours - 89% d'opinions favorables en janvier selon le baromètre IFOP et jusqu'à 11% des personnes interrogées qui se disaient prêtes à voter pour lui -, l'animateur de télévision a donc estimé que c'était la meilleure stratégie pour continuer de faire avancer la question écologique dans le débat politique et les choix de société à venir.

Il a donné trois raisons à sa décision de ne pas se présenter. Il a d'abord choisi de "faire confiance à la parole des candidats", dont la majorité a signé son pacte. Ensuite, c'est "une question d'honnêteté vis-à-vis des militants écologistes", car en se présentant il aurait "entraîné à leur corps défendant tous ceux qui se battent pour la cause". Or, "un faible score réduirait vulgairement à un simple chiffre un enjeu aussi magnifique" que celui de la défense de l'environnement. Enfin, il se dit "convaincu qu'en restant à l'écart des jeux du pouvoir l'élan du pacte va se transformer en véritable lobby des consciences", a expliqué l'animateur vedette et militant de la défense de l'environnement. Pour toutes ces raison, Nicolas Hulot a décidé de "suspendre (son) ingérence politique".

En lançant son pacte écologique le 7 novembre, celui qui se bat pour "déghettoïser l'écologie" et ne "pas la laisser aux seuls appareils de partis" avait soumis dix propositions et cinq engagements concrets, fiscaux et institutionnels notamment (voir encadré), aux candidats à la présidence, les menaçant de se jeter dans l'arène s'il n'obtenait pas de réponse satisfaisante.

Plus de deux mois plus tard, le Pacte a recueilli l'adhésion de près d'un demi million de Français et l'engagement argumenté des principaux candidats qui l'ont signé. Le texte, signé par plus de 484.000 personnes en fin de semaine dernière, est aussi un livre à succès, publié chez Calmann-Lévy.

Reste maintenant à voir si le retrait de Nicolas Hulot de la course à la présidentielle profitera aux autres candidats écologistes qui ne décollent pas dans les sondages et ont du mal à trouver les parrainages nécessaires. La mieux placée, Dominique Voynet pour les Verts, atteint au mieux 2% dans les sondages et dispose à ce jour de moins de 400 parrainages, en dépit de l'accroissement très net du nombre d'élus verts (250) depuis la dernière présidentielle.


Le Pacte écologique de Nicolas Hulot
DIX OBJECTIFS:
- Promouvoir une logique de durabilité, réduire la consommation et la production de déchets
- Priorité à l'efficacité et à la sobriété énergétique
- Réformer la politique agricole
- Contenir l'étalement urbain et rapprocher les lieux de travail et d'habitation
- Réduire les transports grands consommateurs de pétrole (et gros émetteurs de gaz à effet de serre), routiers notamment
- Supprimer les subventions publiques aux activités dégradant l'environnement
- Protéger la biodiversité en intégrant la préservation du patrimoine naturel aux stratégies globales de développement
- Evaluer le poids des dégradations environnementales sur la santé et prévenir, plutôt que guérir
- Faire de l'environnement un moteur pour la recherche et l'innovation
- Donner au défi écologique une priorité diplomatique
CINQ PROPOSITIONS
1/ Créer un poste de vice-Premier ministre pour placer le développement durable au sommet de l'Etat.
2/ Instauration d'une "taxe carbone" sur les émissions diffuses (transport, logement, industrie) de gaz à effet de serre.
3/ Réformer les subventions agricoles pour encourager une agriculture de qualité.
4/ Rendre le débat public systématique sur toutes les politiques de développement:
5/ Mettre en place une grande politique d'éducation nationale à l'environnement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :