Volkswagen ambitionnerait la première place mondiale des constructeurs auto

 |   |  319  mots
Un journal professionnel allemand et le magazine français Capital l'affirment: VW ambitionnerait de produire 11 millions de véhicules en 2018 contre 5,7 millions en 2006.

Le numéro un européen des constructeurs automobiles ambitionne de devenir numéro un mondial, à la place de Toyota. L'échéance est fixée à 2014 ou 2015, selon le magazine professionnel allemand Auto Motor und Sport. A l'appui, ce journal cite Michael Kern, directeur des ventes et du marketing de la marque Volkswagen, qui déclare: "nous voulons dépasser Toyota en volume et en profitabilité (...) Dans les trois années qui viennent, nous apporterons 12 nouveaux modèles sur le marché et nous développerons notre présence aux Etats-Unis, en Russie, en Inde et dans d'autres marchés".

Signe que l'affaire n'est pas une simple élucubration ou manipulation, le magazine Capital, en vente demain jeudi 22 novembre, affirme lui-aussi que Volkswagen ambitionne la première place mondiale. Le magazine affirme avoir eu accès au document confidentiel intitulé "Stratégie 2018" et approuvé lors de la réunion du conseil de surveillance de la semaine dernière, au terme de laquelle le groupe allemand avait annoncé un programme d'investissements de 28,9 milliards d'euros sur deux ans.

Ces investissements permettraient à la firme allemande de vendre 11 millions de véhicules en 2018, contre 5,7 millions en 2006. Comme son confrère allemand, Capital souligne que, pour atteindre cette place de numéro un mondial, VW lancerait une palette de nouveaux modèles et améliorerait nettement ses performances financières, notamment au moyen de réductions massives de coûts. Il mise avant tout sur sa marque Volkswagen qui projette de voir ses ventes presque doubler en dix ans, passant de 3,6 à 6,5 millions d'unités. Le groupe compte moins sur ses autres marques Audi, Skoda et Seat.

En 2007, Toyota devrait produire 9,34 millions de véhicules et General Motors devrait suivre avec 9,3 millions. VW pointe à la quatrième place. Mais il domine Toyota, en termes de ventes, en Europe, en Amérique du Sud et même en Chine, avec 17,1% des parts de marché contre 3,9% à son concurrent asiatique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :