Volvo va récompenser ses actionnaires

 |   |  423  mots
Le deuxième constructeur de poids lourds au monde a dégagé au quatrième trimestre un bénéfice imposable de 5,23 milliards de courones, inférieur aux attentes. Volvo qui fait l'objet de pressions de la part de certains de ses actionnaires, a décidé de verser un dividende exceptionnel.

Volvo, deuxième constructeur de poids lourds au monde, a publié vendredi un bénéfice imposable inférieur au consensus au titre du quatrième trimestre. Le bénéfice imposable s'est établi à 5,23 milliards de couronnes suédoises (577 millions d'euros) contre 4,14 milliards de couronnes au trimestre correspondant de 2005. Dix-sept analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un bénéfice de 5,57 milliards de couronnes suédoises. Le chiffre d'affaires de Volvo est ressorti en légère baisse à 65,07 milliards de couronnes contre 65,29 milliards de couronnes sur la période octobre-décembre 2005 et contre un consensus de 66,68 milliards de couronnes.

"Cela semble un peu plus faible que ce à quoi je m'attendais", commente à l(Agence France Presse (AFP) Henrik Breum, analyste chez Danske Bank. "Mais le fait que les activités européennes se renforcent est une bonne chose, cela confirme les prévisions de Scania."

Le groupe prévoit de verser un dividende ordinaire de 25 couronnes par action, contre 16,75 couronnes il y a un an, et contre un consensus de 18,31 couronnes. Il va également verser un dividende exceptionnel de 25 couronnes par action, via une division du titre et un remboursement. Les analystes qui avaient anticipé un dividende exceptionnel l'établissaient en moyenne à 38 couronnes par action.

Le groupe a fait l'objet de pressions de la part de certains de ses actionnaires, à commencer par le fonds Cevian, qui souhaitent que davantage d'argent soit versé aux actionnaires.

Ces dernières années, les marchés des deux côtés de l'Atlantique ont montré une forte expansion, les entreprises ayant concentré tous leurs achats en prévision de nouvelles normes environnementales plus strictes entrées en vigueur, en Europe en 2006, et aux Etats-Unis depuis le 1er janvier. Les analystes prédisent de ce fait une forte baisse des ventes en 2007, particulièrement en Amérique du Nord, une fois renouvelé le parc des camions désormais trop polluants.

Le propriétaire des marques Renault VI et Mack Trucks a par ailleurs révisé en hausse sa prévision de vente de poids lourds pour 2007 en Europe, à 300.000 unités contre une prévision initiale à peu près identique aux 290.000 unités vendues en 2006. Volvo s'est abstenu de formuler toute prévision pour l'Amérique du Nord mais a répété s'attendre à une forte baisse des ventes sur le premier semestre. Les commandes mondiales de poids lourds du groupe Volvo ont progressé de 8% sur l'année au quatrième trimestre, avec une chute de 60% en Amérique du Nord et un bond de 58% en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :