Nouvelle séance de hausse à Paris

Après une belle envolée hier, la Bourse de Paris termine la semaine sur sa lancée et passe la barre des 5.600 points. A la clôture, le CAC 40 affiche une progression de 0,65% à 5.634 points.

Dans un marché resté longtemps indécis, le secteur automobile tire son épingle du jeu. Michelin réalise la plus forte hausse du CAC à la clôture sur un relèvement de recommandation de JP Morgan. Le titre s'adjuge 3,7% à 82,03 euros. Dans son sillage, les constructeurs Peugeot et Renault progressent respectivement de 2,9 et 1,7%.

Valeo gagne pour sa part 3,7% à 44,90 euros. L'équipementier automobile a confirmé l'intérêt d'un fonds d'investissement pour entrer dans son capital.

Les valeurs énergétiques étaient très entourées aujourd'hui, sur fond de concentration du secteur Europe. Le titre EDF prend 2% alors que l'italien Enel et l'espagnol Acciona confirment étudier le rachat d'Endesa, déjà convoité par l'allemand E.ON. Suez s'apprécie pour sa part de 2,3% à 40 euros.

EADS bondit de 2,6%, tiré par l'annonce d'un accord prévoyant la participation de la holding publique des avionneurs russes au programme de l'A350.

Parmi les valeurs en vue, l'action Carrefour a continué de susciter l'attention des investisseurs pour son intérêt spéculatif. Le titre prend 0,4%. Selon Les Echos, la famille Halley aurait approché plusieurs fonds en vue de céder sa participation de 13% dans le capital du distributeur. Une information démentie ce soir par les Halley.

Les pétrolières se comportent bien à la faveur d'un raffermissement du baril de brut. Total gagne 1,4% et Vallourec 0,8%.

Beaucoup de mouvement au sein du SRD. Clarins survole les échanges avec un titre qui bondit de 8%. Les investisseurs spéculent sur une évolution capitalistique du groupe, après le décès de son président-fondateur.

Eiffage progresse de 7,3% à 104,90 euros, au lendemain d'un saut de 15%. Son principal actionnaire Sacyr dément vouloir se renforcer. Mais les rumeurs de marché évoquent l'intérêt de son rival Vinci.

Le certificat d'investissement Areva s'inscrit en forte hausse de 7% à 743 euros. Le groupe nucléaire français avait annoncé hier soir une baisse de ses résultats moins forte qu'attendue.

Du côté des principales baisses, le compartiment technologique a été malmené. Thomson abandonne 0,3%, accompagné par France Télécom, qui recule de 0,5% à 20,07 euros07.

C'est BNP Paribas qui finit lanterne rouge du CAC, en baisse de 0,7%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.