Schlumberger : bénéfice net en hausse tiré par l'international

 |   |  331  mots
Il progresse de 40% à 1,26 milliards de dollars. La croissance s'accélère dans toutes les régions du monde sauf en Amérique du Nord.

Au deuxième trimestre, Schlumberger a dégagé un bénéfice net de 1,26 milliard de dollars (912,6 millions d'euros), en hausse de 40% sur un an en glissement annuel. Dans un communiqué, le groupe franco-américain de services pétroliers annonce un bénéfice par action à 1,02 dollar, contre 0,69 dollar au deuxième trimestre 2006. Le chiffre d'affaires s'établit à 5,64 milliards de dollars, contre 4,69 milliards un an plus tôt, soit une hausse de 20,2%.

Le chiffre d'affaires des services pétroliers, de 4,97 milliards de dollars, a augmenté de 21% en glissement annuel, tandis que le bénéfice d'exploitation avant impôts de ce secteur, qui s'élève à 1,51 milliards de dollars a progressé de 33%. WesternGeco, filiale spécialisée dans les études sismiques, a dégagé un chiffre d'affaires de 665 millions de dollars (+18%), et un bénéfice d'exploitation avant impôts de 216 millions (+28%).

Les résultats du deuxième trimestre 2007 "ont été tirés par l'intensification des activités internationales", a expliqué le PDG, Andrew Gould, dans le communiqué. "Comparativement au premier trimestre 2007, la croissance du chiffre d'affaires des services pétroliers s'est accélérée dans toutes les régions, exception faite de l'Amérique du Nord, où l'augmentation de l'activité à terre aux Etats-Unis et dans le golfe du Mexique n'a pas suffi pour compenser intégralement le ralentissement marqué au Canada", souligne le PDG.

"Les marges avant impôts des services pétroliers ont atteint un nouveau record de 30,4%, grâce aux performances exceptionnelles enregistrées au Moyen-Orient et en Asie du fait d'une répartition toujours favorable du chiffre d'affaires des services d'exploration, notamment en Asie", a-t-il ajouté.

Malgré un "avenir à court terme des activités liées au gaz naturel en Amérique du Nord (...) marqué par l'incertitude", le groupe a dit rester "convaincu que la croissance de l'activité internationale se poursuivra, car les producteurs (d'hydrocarbures) continueront de lutter contre les déficits de production et de renforcer les budgets d'exploration afin de renouveler les réserves".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :