A peine sorti du chapitre 11, United Airlines retombe dans le rouge

 |   |  320  mots
La compagnie aérienne américaine United Airlines affiche une perte de 152 millions de dollars au premier trimestre, après un bénéfice de 22,6 millions il y a un an à la même époque.

Les comptes de la compagnie aérienne américaine United Airlines sont repassés dans le rouge au premier trimestre, alors que la sortie de la compagnie de la loi de protection contre les faillites ne remonte qu'au 1er février 2006. Selon l'entreprise, cette sortie du Chapitre 11 a entraîné des changements comptables et de périmètre rendant une comparaison difficile. Notamment, d'une année sur l'autre, UAL s'est désengagé de certains actifs, et a adopté une nouvelle comptabilisation pour son programme de fidélité, ce qui a entraîné mécaniquement une baisse du chiffre d'affaires, a expliqué la compagnie.

La perte nette des trois premiers mois de 2007 est ressortie à 152 millions de dollars, soit 1,32 dollar par action. Mais ce résultat comporte plusieurs éléments exceptionnels, dont le montant par action n'a pas été donné, ce qui rend difficile la comparaison avec les prévisions des analystes, qui bâtissent leurs estimations hors exceptionnels. Ces derniers tablaient sur une perte par action de 47 cents. Sur la période, le chiffre d'affaires a reculé de 2% à 4,4 milliards de dollars, contre 4,6 milliards envisagés par les analystes.

Pour l'avenir, United Airlines promet que "les résultats seront plus comparables d'une année sur l'autre à partir du 2e trimestre". En attendant, ces premiers résultats de l'année ont toutefois déçu. A la Bourse de New York, l'action UAL perdait 1,43% à 38,60 dollars lors des échanges électroniques précédant l'ouverture du marché.

Reste que l'ensemble des transporteurs aériens aux Etats-Unis ont été affectés au premier trimestre par de mauvaises conditions météo qui ont conduit à des annulations de vols. Et traditionnellement en Europe, les premiers mois de l'année sont déficitaires. En 2006, seuls Bristish Airways et KLM (selon nos sources, car la société ne publie pas de comptes séparés d'Air France) étaient restés dans le vert sur la période de janvier à mars 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :