Tensions à la tête de la banque Capitalia

 |   |  286  mots
Selon la presse italienne, de profondes divergences opposent Cesare Geronzi et Matteo Arpe, respectivement président et administrateur délégué de la troisième banque d'Italie. Ces rumeurs ont fortement pesé sur le titre Capitalia aujourd'hui à la Bourse de Milan.

Les tensions s'intensifient à la tête de Capitalia, la troisième banque italienne en termes de capitalisation boursière. Selon les quotidiens transalpins La Repubblica et Il Sole-24 Ore, de profondes divergences opposeraient le président de la banque Cesare Geronzi et son administrateur délégué Matteo Arpe quant à la stratégie et à l'ouverture du capital de Capitalia. Certains observateurs évoquant même une possible démission du numéro 2 de la banque. Ces rumeurs ont largement pesé sur le titre Capitalia à la Bourse de Milan. Le titre a cédé ce mardi plus de 3%.

Jeudi, la banque doit réunir son conseil d'administration. Officiellement l'ordre du jour porte sur les résultats financiers et la gouvernance de Capitalia. Mais selon l'agence Reuters, la question de l'avenir de Matteo Arpe pourrait également être débattue. D'ailleurs, toujours d'après la presse italienne, ce conseil d'administration pourrait être précédé d'une réunion des principaux actionnaires de Capitalia dont certains militeraient pour une réconciliation entre les deux hommes. La journée de jeudi s'annonce donc crucial.

Alors que le concentration bancaire bat son plein en Italie, tous les regards se portent désormais sur Capitalia. La banque est d'ailleurs convoitée par plusieurs acquéreurs potentiels comme la banque néerlandaise ABN Amro (qui possède déjà quelque 8% du capital) le groupe bancaire espagnol Santander ou l'homme d'affaires français Vincent Bolloré. C'est précisément cette situation de proie potentielle qui entretient le conflit entre le président et l'administrateur délégué de Capitalia. Matteo Arpe ne cache plus depuis quelque temps sa préférence pour un rapprochement, tandis que Cesare Geronzi reste fermement attaché à l'indépendance de la banque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :