Bénéfice record pour Chevron en 2006

Le groupe pétrolier américain a engrangé 17,1 milliards de profits en 2006. Mais la chute des prix du gaz au quatrième trimestre a érodé les bénéfices sur la fin de l'année.

Le secteur pétrolier continue de donner le vertige. Alors que les prix de l'or noir rebondissent, dépassant la barre des 57 dollars le baril, le numéro deux américain, Chevron, publie des bénéfices record pour 2006. Sur l'exercice, le groupe a engrangé 17,1 milliards de dollars (13,2 milliards d'euros) de résultat net, en hausse de 22% par rapport à l'année précédente, soutenu par le redémarrage des raffineries après l'ouragan Katrina. Le chiffre d'affaires est ressorti à 204,9 milliards de dollars, en hausse de 6%.

Malgré ces chiffres plutôt amènes, supérieurs aux attentes des analystes, le titre perdait 1,37% en début de séance à New York. De fait, le marché s'est focalisé sur les piètres performances du dernier trimestre. Chevron a enregistré sur la période une chute de 9% de son bénéfice net. Le groupe a été affecté par la chute de plus de 40% des prix du gaz naturel aux Etats-Unis. Cette baisse a réduit de 28% son bénéfice amont sur les trois derniers mois de l'année.

En outre, David O'Reilly, PDG du groupe, n'est pas parvenu à atteindre son objectif de production sur l'ensemble de l'exercice. La production a atteint 2,6 millions de barils contre les 2,7 à 2,8 millions attendus. L'incident sur un pipeline en Alaska a affecté le déroulement des opérations.

La situation au Venezuela a été un autre motif d'inquiétude. Le groupe a vu sa production locale chuter de 83% dans le pays après que le président Hugo Chavez a renforcé les positions de l'Etat dans deux champs pétroliers.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.