Présidentielle : Nicolas Hulot à l'heure du choix

 |   |  400  mots
C'est aujourd'hui que l'animateur écologiste doit annoncer sa décision concernant sa candidature à l'élection présidentielle. Selon plusieurs sondages, les Français sont plutôt défavorables à sa candidature à l'Elysée. José Bové, de son côté, annoncera le 1 er février officiellement sa candidature.

L'animateur de télévision et militant écologiste Nicolas Hulot (52 ans) doit annoncer ce lundi matin s'il est ou non candidat à l'élection présidentielle, mettant un terme à un suspense qu'il a entretenu pendant plus de deux mois. Nicolas Hulot dévoilera sa décision et ce qui la motive lors d'une "longue déclaration" qu'il lira à la presse à partir de 10h30 à Paris.

La plupart des candidats à l'élection présidentielle ont signé le Pacte écologique lancé le 7 novembre par Nicolas Hulot, comme ce dernier le leur demandait en menaçant sinon d'entrer lui-même dans la course à l'Elysée. Ce Pacte, somme en 400 pages co-rédigée par une vingtaine d'experts, énonce dix objectifs jugés incontournables et cinq propositions concrètes pour protéger la planète face aux risques du changement climatique. Près d'un demi-million de Français ont également signé le Pacte via le site internet.

Jusqu'en décembre, l'animateur d'Ushuaïa assurait à propos de sa candidature "espérer encore y échapper". Récemment, "il a consulté tous ceux qui ont travaillé avec lui et, depuis mardi, il a fermé les écoutilles (pour) se donner ce délai de maturation, parce que les principaux arguments, pour et contre, sont tous deux très forts", expliquait en fin de semaine son porte-parole, Jean-Paul Besset.

Les sondages n'aident pas forcément Nicolas Hulot à trancher. Certes il bénéficiait de 89% d'opinions favorables selon le dernier baromètre IFOP le 9 janvier, et jusqu'à 11% des sondés se disaient à la fin de l'an dernier prêts à voter pour lui. Mais 59% des personnes interrogées se disent aussi hostiles à une candidature à l'Elysée de Nicolas Hulot, 40% y étant favorables, selon un sondage IFOP publié dans la dernière édition du Journal du dimanche.

La perspective d'une telle candidature a également beaucoup agité les candidats écologistes déclarés, telles Dominique Voynet pour les Verts ou Corinne Lepage pour Cap 21, qui ont exclu que Nicolas Hulot puisse représenter seul l'environnement dans la course à la présidence.

De son côté, José Bové a franchi ce week-end un pas de plus vers une possible candidature à la présidentielle en déclarant devant les collectifs antilibéraux qu'il annoncerait sa candidature le 1er février. L'altermondialiste, qui a invité les militants à partir à la chasse aux parrainages, a cependant laissé entendre qu'il pourrait renoncer si la "dynamique" apparue ces dernières semaines retombait.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :