L'arme du poison

 |   |  304  mots
L'historien russe Arkadi Vaksberg dévoile les mystères du "laboratoire des poisons", crée par Lénine en 1921 pour l'élimination discrète des opposants, et dont les armes terrifiantes sont encore utilisées aujourd'hui par le Kremlin.

C'est une page peu connue de l'histoire de l'URSS qu'entrouvre l'historien russe Arkadi Vaksberg. Dans un livre-enquête au rythme haletant, il dévoile les mystères du laboratoire des poisons, crée dés 1921 par Lénine pour éliminer ses ennemis en toute discrétion. On découvre avec stupeur les agissements du colonel Maïranovski, un véritable Mengele russe, qui teste sur des cobayes humains des substances toxiques de plus en plus perfectionnées et donc difficile à déceler.

C'est bien sûr Staline qui fera le plus large usage de ces armes redoutables pour supprimer notamment des rivaux encombrants comme le général Frounze ou la veuve de Lénine mais aussi nombres d'opposants exilés comme le fils de Trotsky, quand ce n'est pas les propres tueurs du KGB... A chaque fois les médecins diagnostiquent une simple "insuffisance cardiaque" ou une maladie inconnue.

L'enquête d'Arkadi Vaksberg rebondit dans la seconde partie de l'ouvrage quand il décrit la persistance de ce terrorisme d'Etat qui a survécu à la déstalinisation. Ainsi, dans les années 70, Soljenitsyne manque de peu d'être empoisonné à la ricine. Perfectionné, ce poison sera fatal à l'écrivain bulgare Gueorgui Markov exilé à Londres (victime du fameux "parapluie bulgare").

Plus récemment, l'assassinat de l'ex-mentor de Poutine, Anatoli Sobtchak, la tentative d'empoisonnement à la dioxine contre le président ukrainien Viktor Iouchtchenko, ou le meurtre de l'ex-agent du FSB Alexandre Litvinenko à Londres en octobre dernier sont la preuve que le pouvoir russe n'a pas renoncé à ces méthodes barbares.


"Le laboratoire des poisons. De Lénine à Poutine", d'Arkadi Vaksberg. Editions Buchet Chastel, 252 pages, 20 euros.
On lira aussi avec profit le magazine "Historia" qui propose, dans son numéro de février, un article complet sur l'utilisation du poison dans la longue histoire de l'assassinat politique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :