Bruxelles rassurée sur le processus de vente de Landesbank Berlin

 |   |  274  mots
La question de la préservation des emplois par le repreneur est désormais exclue.

In extremis, le gouvernement allemand a rassuré la Commission européenne quant aux conditions de la cession de la banque régionale Landesbank Berlin. Actionnaire à 80% de la banque, la ville de Berlin avait exprimé le souhait, au moment du processus de vente lancé en janvier, que le choix du repreneur respecte deux conditions, à savoir conserver les organes de direction dans la capitale allemande, et surtout s'engager à ne pas supprimer d'emplois pendant les dix ans à venir.

Bruxelles, qui a accepté que les banques régionales puissent conserver le montant des aides publiques dont elles ont bénéficié dans le passé en échange d'une clarification de leurs relations avec leur actionnaires, a estimé que les conditions posées par le gouvernement de Berlin n'étaient pas acceptables car elles pouvaient dissuader des repreneurs potentiels.

La semaine dernière, Neelie Kroes, commissaire européen à la concurrence avait adressé un courrier au ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück, afin de lui faire part de ses préoccupations. Ce lundi matin, la commission a annoncé qu'elle envisageait une nouvelle action judiciaire devant la Cour européenne de Justice sur les conditions de la privatisation de la banque ou d'enclencher une nouvelle enquête sur les subventions en sa faveur.

Dans la foulée, l'Allemagne a répondu à Bruxelles qui s'est dite immédiatement rassurée. Notamment par le fait qu'UBS, chargé de la privatisation, ait envoyé un courrier aux 14 repreneurs présélectionnés pour les informer de ces nouvelles précisions, et indiquant que la décision serait prise "sur la base de l'attractivité économique, c'est-à-dire le prix". Celui-ci est évalué entre 4 et 6 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :