EADS : Sarkozy souhaite que l'enquête aille "jusqu'au bout"

 |   |  208  mots
Le chef de l'Etat affirme que l'enquête sur les potentiels délits d'initiés chez EADS doit "aller jusqu'au bout pour savoir quelles ont été les responsabilités de l'Etat". Les responsables de la Caisse des dépôts, bras financier de l'Etat, sont entendus mardi à l'Assemblée nationale et mercredi au Sénat.

Nicolas Sarkozy a affirmé lundi à Mâcon que l'enquête sur EADS devait "aller jusqu'au bout pour savoir quelles ont été les responsabilités de l'Etat". Dans un discours devant les ouvriers de l'usine Metso Minerals, lors d'un déplacement en Bourgogne sur le thème de l'emploi, le chef de l'Etat a lancé: "s'il y a des gens qui fraudaient chez EADS, il faut que (...) ceux qui se sont comportés de façon malhonnête, qu'ils soient punis à due proportion de ce qu'ils ont détourné".

"J'irai jusqu'au bout de l'enquête pour savoir quelles ont été les responsabilités de l'Etat à ce moment-là", a encore déclaré le président Sarkozy à propos de cette affaire de délits d'initiés présumés, dont sont soupçonnés des dirigeants et actionnaires privés d'EADS.

Les responsables de la Caisse des dépôts doivent s'expliquer sur l'affaire ce mardi devant les députés, puis mercredi au Sénat, alors que cette institution publique est au coeur des interrogations sur le rôle de l'Etat.

La ministre de l'Economie Christine Lagarde a ordonné une enquête interne afin "d'examiner l'action des services du ministère en ce qui concerne EADS entre fin 2005 et juin 2006".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :