Exalead lève 12 millions d'euros

 |   |  546  mots
Ces nouvelles ressources vont permettre à l'éditeur du moteur de recherche d'accélérer son développement à l'international. Il participe toujours au projet Quaero.

Exalead est un éditeur français à double visage. Créée en 2000 par François Bourdoncle, un ancien d'AltaVista, la société édite un moteur de recherche qui peut être utilisé par les sites Intranet des grandes entreprises. Elle a également lancé depuis deux mois une version grand public de sa technologie (www.exalead.fr). En novembre, son site recevait plus d'un million de visiteurs par jour.

Sa technologie étant validée pour le secteur entreprise, il lui faut maintenant la vendre au plus grand nombre. Cela passe par des recrutements de commerciaux et d'ingénieurs, qui, jusqu'à présent, sont employés par la concurrence. Avec une mise de fonds de 12 millions d'euros apportés par la société de participation industrielle Qualis, Exalead enclenche une nouvelle vitesse de développement. "Nous venons de signer nos premiers accords OEM au Canada avec la société Messaging Architects", confie François Bourdoncle le président fondateur d'Exalead.

Un accord OEM, pour "Original Equipment Manufacturer" permet à une entreprise d'utiliser une technologie en marque blanche. Dans le cas canadien, les clients de Messaging Architects utiliseront la technologie d'Exalead pour rechercher leur courrier électronique archivé.

"L'avantage de notre solution est sa facilité de mise en oeuvre , note François Bourdoncle. Vous n'avez pas besoin de 6 mois pour l'intégrer à un Intranet d'entreprise . Par ailleurs, elle permet d'indexer des volumes colossaux de données sans avoir besoin de trop investir dans du matériel. Ce n'est pas le cas de notre concurrent Fast qui utilise une technologie qui duplique les données avant de les indexer".

Aujourd'hui, Exalead compte 28 revendeurs dans tous les pays de l'Union Européenne. Le groupe dispose d'une filiale historique à Milan. Il compte en ouvrir une à Francfort, une à Londres et une autre à New York. Il emploie déjà 8 personnes aux Etats-Unis sur un total de 70 collaborateurs. D'ici à la fin de l'année, il devrait employer 100 à 110 personnes .

Au niveau des produits entreprise, Exalead vient de lancer sa version 4.5 "One:Enterprise" qui reprend l'interface utilisateur du site grand public. Cette branche devrait bénéficier d'une partie des 12 millions d'euros d'augmentation de capital sous la forme d'achat de référencement et de trafic. Le site devrait également se positionner comme le moteur de recherche du Web 2.0 et de tout ce qui concerne le "social tagging" (applications sociales) et "social networking" (réseaux sociaux de communautés d'intérêt comme Viaduc). Il se pourrait qu'Exalead lance de nouveaux services grand public sous une autre marque.

Le groupe participe toujours au programme Quaero de développement de systèmes de gestion de contenus numériques multimédia. "Les allemands ne sont jamais rentrés dans ce projet remarque François Bourdoncle. Le projet français est parti avec un an d'avance. Il est déjà structuré en terme de gouvernance et de recherche et en terme de d'évaluation de fournisseurs de technologies". Pour Exalead, l'avantage de participer au projet Quaero se mesure à plusieurs niveaux. La start-up gagne en crédibilité et visibilité, elle peut aussi récupérer un peu d'argent pour contribuer au projet et surtout faire travailler d'autres jeunes pousses performantes comme LTU Technologies (indexation d'images), Vecsys (traduction de parole en Texte) et Synapse (développement d'outil sémantique, fournisseur des technologies pour Word de Microsoft).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :