EADS et Airbus : l'Allemagne prête à payer plus

Investir davantage pour préserver ses intérêts: c'est ce que Berlin est prêt à faire pour défendre les usines allemandes de l'avionneur européen.

1 mn

Le gouvernement allemand est prêt à investir dans EADS et Airbus pour sauvegarder ses intérêts et préserver l'équilibre franco-allemand au sein de sa maison mère, selon des sources de l'Agence France Presse au ministère des Finances allemand.

"Nous étudions (...) avec quels instruments financiers nous pourrions soutenir EADS/Airbus (entre autres en ce qui concerne le développement de l'A350 XWB) afin de préserver les intérêts de nos implatations industrielles et l'équilibre germano-français", a-t-on ainsi indiqué à l'agence de presse. Le gouvernement allemand n'a pas encore pris en compte dans son projet de budget 2008 le soutien financier apporté au long courrier d'Airbus, l'A350 XWB (eXtra Wide Body) dont la mise en service est programmée pour 2013.

Berlin veut investir entre 2008 et 2011 352 millions d'euros en tout pour son industrie aéronautique, soit 80 millions de plus que dans les plans précédents.Comme pour l'avion géant A380, Berlin souhaite participer aux coûts de développement de l'A350, estimés à plus de 10 milliards d'euros, par le biais d'avances remboursables.

Ces annonces relancent l'éternelle querelle entre Européens et Américains sur le soutien à leur industrie aéronautique respective. Les Etats-Unis dénoncent les aides au lancement dont Airbus bénéficie de la part d'Etats européens. Bruxelles demande de son côté à l'Organisation Mondiale du Commerce de condamner différentes aides à Boeing versées par des Etats américains, le Pentagone et la Nasa.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.