"Monsieur de Pourceaugnac" amuse Lausanne

L'Opéra de Lausanne programme "Monsieur de Pourceaugnac" de Franck Martin. Parodie musicale pour une farce où la moquerie est reine.

2 mn

Deux jeunes tourtereaux qui ne peuvent pas s'aimer librement, car l'une est promise à un bourgeois de province, et l'autre pas assez fortuné pour s'attirer les grâces du beau-père, décident de monter un stratagème afin d'éliminer l'obstacle. La trame de "Monsieur de Pourceaugnac", comédie-ballet créée par Molière et Lully en octobre 1669, n'est pas sans rappeler celle du "Bourgeois Gentilhomme", que les deux complices présentèrent à Louis XIV quelques mois plus tard.

Ici, point de Turcs et de Grand Mamamouchi, mais un ballet de médecins et d'hommes de lois, imposant là un lavement ou encore là un jugement au malheureux bourgeois de Limoges "monté" à Paris pour épouser sa promise. L'humiliation est constante, le comique parfois grossier, et le plaisir espiègle du quiproquo peut faire parfois place à la gêne d'une moquerie par trop méchante.

Les dialogues de la pièce sont en partie repris par la "comédie en musique" de Franck Martin (1890-1974), créée en 1963 au Grand Théâtre de Genève, et servie aujourd'hui par le Sinfonietta de Lausanne sous la direction de Jean-Yves Ossonce.

La partition, aux accents parfois ravéliens de "l'Enfant et les sortilèges", est à la mesure de la farce, alternant et singeant les styles. Sur le plateau, la mise en scène d'Adriano Sinivia et les costumes d'Enzo Iorio, inspirés du cirque et de la commedia dell'arte, exagèrent à leur tour les ressorts déjà très nets de la pièce originale. Les personnages principaux évoluent ainsi dans un monde carnavalesque et désarticulé -le décor est fait d'échafaudages et d'escaliers- où les acrobates côtoient les travestis hydrocéphales et les fous, d'apothicaires échevelés en avocat gigantesque à deux têtes.


"Monsieur de Pourceaugnac", à l'Opéra de Lausanne. Les 24, 26, 28 et 31 janvier. www.opera-lausanne.ch, tél: 021 310 16 00.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.