Retraite : le conseiller social précise les points non négociables de la réforme

Le conseiller social du président de la République, Raymond Soubie, ne croit pas à un conflit qui s'éternise après les mouvements sociaux du 18 octobre. Il pense aussi que les Français n'accepteraient pas le statu quo.

Certains points ne sont pas négociables dans la réformes des régimes spéciaux de retraite, souligne Raymond Soubie. Le conseiller social de Nicolas Sarkozy cite notamment "l'allongement de la durée de cotisation à 40 ans en 2012", dans une interview au quotidien les Echos de ce lundi 29 octobre. La CFDT avait déposé un projet qui, un temps, a semblé représenter une base de discussion, où le passage à 40 années de cotisation était programmé en 2014.

Raymond Soubie évoque aussi comme autres sujets non discutables "l'indexation des pensions sur les prix, l'existence d'une décote et d'une surcote" (baisse ou augmentation du montant de la pension en cas d'année manquante ou supplémentaire de cotisation). Le 16 octobre, Bernard Thibault, leader de la CGT avait cité deux points à négocier, l'allongement de la durée de cotisation et le système de décote/surcote en cas d'annuité de cotisation manquante ou supplémentaire.

Ce qui peut apparaître comme un durcissement tient dans l'analyse que fait Raymond Soubie, grand spécialiste du social, du mouvement des cheminots. Celui qui a été aussi conseiller de Raymond Barre et PDG d'Altédia, groupe de conseil en ressources humaines, "ne croit pas à un conflit qui s'éternise". Il ne croit pas non plus à une conjonction des mécontentements entre les cheminots et les fonctionnaires, qui appellent à la grève pour les salaires le 20 novembre. Le gouvernement, de plus, se trouve confronté à une échéance. "Il n'était pas possible d'aborder "le rendez-vous retraites 2008", prévu par la loi de 2003 pour le régime général et la fonction publique, sans que les régimes spéciaux aient été au préalable harmonisés avec cette dernière".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.