Hausse du trafic "passagers" pour Air France-KLM en décembre

 |   |  327  mots
Air France-KLM a enregistré une croissance de 3,3% de son trafic "passagers" en décembre 2006. En revanche, la compagnie aérienne franco-néerlandaise accuse un recul de 0,4 point de son coefficient d'occupation.

La compagne aérienne Air France-KLM a enregistré en décembre 2006 une hausse de 3,3% de son trafic "passagers" par rapport à décembre 2005. Cette progression est "en ligne avec l'augmentation des capacités" proposée par Air France-KLM (3,8%), a annoncé hier le groupe dans un communiqué.

La compagnie a ainsi transporté plus de 5,7 millions de personnes, soit une hausse de 3% sur un an. En revanche, le coefficient d'occupation s'est très légèrement érodé de 0,4%, tout en restant "à un niveau élevé de 79 ,4 %", a précisé Air France-KLM.

Sur le volet cargo, le groupe franco-néerlandais a en revanche enregistré une baisse de son trafic de 1,7% (968.000 tonnes transportées en décembre 2006) conforme à la baisse des capacités (- 2,2%). En revanche, le coefficient de remplissage a très légèrement progressé de 0,4 point à 70,7%. Enfin, le groupe a continué, "à l'instar des mois précédents, d'enregistrer une progression de son revenu moyen par passager en décembre grâce à une hausse dans l'ensemble des classes".

Par zone géographique, Air France-KLM a progressé partout à l'exception des Caraïbes-Océan indien, où le nombre de passagers transportés a fortement baissé, de 4,2%, passant de 291.000 en décembre 2005 à 279.000 en décembre 2006. Le PKT (passager kilomètre transporté) est également en fort recul à 4,5%, conformément à la baisse de l'offre de la compagnie (- 2,1%). Enfin, le coefficient d'occupation a cédé 2,1 points pour reculer à 82,3% , niveau jugé "élevé" par la compagnie.

En revanche, l'Asie a connu la hausse de trafic la plus importante, avec une progression de 8,4%, en ligne avec l'offre (+ 8,4% également), pour un taux d'occupation, stable, à 82,7%. Le trafic dans la zone Afrique et Moyen-Orient a progressé de 4,7%, plus que l'offre (+ 3,6%). Le coefficient d'occupation s'est donc amélioré, à 81,5%.

La zone Amériques voit également son trafic progresser, de 2,1%, pour une offre en hausse de 3% et un taux d'occupation de 84,5%. En zone Europe, le trafic est en hausse de 3,8%, les capacités ont augmenté de 4,2% et le taux d'occupation a légèrement reculé à 66,4%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :