Deux contrats ferroviaires chinois pour Alstom

Alstom a remporté deux contrats auprès des chemins de fer chinois, pour un montant de 352 millions d'euros. Il obtient l'électrification d'un premier tronçon de ligne à grande vitesse, de 189 kilomètres, sur les 9.800 kilomètres que la Chine prévoit de construire d'ici 2010.

2 mn

Le PDG d'Alstom, Patrick Kron, a signé aujourd'hui avec les autorités chinoises deux contrats d'un montant total de 352 millions d'euros pour du matériel ferroviaire. Le premier contrat "fait suite à une lettre d'intention signée en octobre 2006" lors d'une visite de Jacques Chirac en Chine, a rappelé le groupe.

Il porte sur la fabrication de 500 locomotives électriques de fret à triple essieu partagée entre Alstom et son partenaire chinois Datong Electric Locomotives. "Le montant global du contrat s'élève à environ 1,1 milliard d'euros", dont 310 millions d'euros pour Alstom et 800 millions pour Datong Electric Locomotives. Le contrat prévoit que l'usine de Belfort d'Alstom réalise dans leur intégralité les dix premières locomotives, contre les 100 premières prévu initialement à l'automne 2006. L'usine produira aussi les composants équipant les 190 unités suivantes. Les 300 locomotives restantes seront réalisées en totalité par Datong.

Le second contrat, de 42 millions d'euros, est "le premier contrat d'infrastructure remporté par Alstom sur le marché chinois", a fait valoir le groupe. Il prévoit l'électrification (caténaires) par Alstom d'ici fin 2008 de la ligne à grande vitesse Shi-Tai. Longue de 189 kilomètres, elle relie Shijiazhuang (province du Hebei) à Taiyuan (Shanxi), à 600 kilomètres au sud-ouest de Pékin. "Sur cette ligne, les trains rouleront à 200-250 km/heure", a précisé à Pékin Alain Berger, président d'Alstom Chine. "C'est la première fois que la Chine utilise de la technologie française en la matière. Nous espérons que cela nous permettra de développer notre activité dans ce domaine des caténaires des lignes à grande vitesse et notamment sur les futures lignes à 300 km/h, comme celle de Wuhan-Canton", a-t-il souligné.

Selon le groupe, la Chine prévoit de construire 9.800 kilomètres de voies ferrées dédiées aux passagers d'ici 2010, ce qui "permettra aux chemins de fer chinois de doubler leur capacité de transport", aujourd'hui de 1 milliard de passagers transportés par an.

Alstom est en concurrence sur ce marché avec l'allemand Siemens. Difficile de savoir si le contrat de la ligne Shi-Tai augure de plus larges opportunités à venir pour Alstom, ou s'il s'agit d'un "lot de consolation". Le groupe industriel français mise sur la Chine pour soutenir son activité future, tant dans le ferroviaire que dans l'énergie.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.