Le suisse Nestlé rachète le chocolatier russe Ruzskaya

La Fabrique de Chocolat Ruzskaya (RKF) a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires d'environ 51 millions de dollars (34,3 millions d'euros) et son taux de croissance organique pour 2007 est estimé à 40%. En revanche, il a revendu deux filiales basées en France et en Espagne.

Le groupe alimentaire suisse Nestlé continue ses arbitrages entre sa présence dans les pays dit matures et les marchés émergents. Il annonce l'acquisition du chocolatier russe Ruzskaya, pour un montant non dévoilé. La Fabrique de Chocolat Ruzskaya (RKF) a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires d'environ 51 millions de dollars (34,3 millions d'euros) et son taux de croissance organique pour 2007 est estimé à 40%, précise Nestlé dans un communiqué.

Avec cette opération, le géant suisse de l'alimentation complète "le portefeuille de marques de chocolat Nestlé en Russie" et renforce sa position "dans un segment dont la croissance est la plus rapide sur le marché du chocolat russe, à savoir la catégorie de segment haut de gamme ou "premium", selon le communiqué. RKF, dont les 1.000 salariés rejoindront Nestlé Rossiya, filiale de Nestlé en Russie, commercialise des chocolats sous la gamme "Comilfo" et "Ruzanna".

Nestlé tisse un peu plus sa toile en Russie où il est présent depuis 13 ans, dans le secteur du café, du chocolat, des aliments pour bébé, des glaces et des aliments pour animaux. Le groupe y compte quelque 10.000 salariés. Les ventes dans le pays ont dépassé 1,6 milliard de francs suisses (977,5 millions d'euros) en 2006, avec un taux de croissance "à deux chiffres", a souligné le géant helvétique.

Nestlé, qui prévoit de doubler en dix ans son bénéfice opérationnel à 27 milliards de francs suisses, compte notamment sur la croissance des pays émergents pour continuer à grandir. Le PDG Peter Brabeck avait récemment annoncé que Nestlé allait "maintenir sa forte croissance dans les marchés émergents et en développement".

Nestlé a parallèlement annoncé lundi la vente de ses filiales d'alimentation par voie gastrique à destination des hôpitaux en France et en Espagne à Fresenius Kabi, filiale du groupe allemand de pharmacie Fresenius.
Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé, mais Fresenius vise un chiffre d'affaires "d'environ 55 millions d'euros" pour les deux activités en 2007, selon un communiqué publié sur le site internet de Fresenius.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.