Wall Street en baisse

 |   |  777  mots
Mauvaise séance une nouvelle fois à Wall Street, les indices pliant encore de plus de 1 % en clôture. Si l'inflation ont rassuré pour le mois de juillet, les chiffres de l'immobilier se sont révélés inférieurs aux attentes et de nouvelles rumeurs ont entouré le numéro un du crédit immobilier, Countrywide Financial. Les résultats des technologiques ont également déçu.

Les marchés américains ont connu un début de séance erratique ce mercredi, les investisseurs tentant de procéder à des achats à bon compte après la forte baisse accusée la veille, sur fond d'inflation maîtrisée, tant sur le plan de la production (statistique publiée la veille) que de la consommation (ce jour). Les initiatives sont pour autant restées frileuses, les craintes persistant sur le front des crédits immobiliers à risques demeurant très présentes dans les esprits. La publication d'un indice NAHB des promoteurs immobiliers un peu inférieur aux attentes, d'un prix moyen de l'immobilier en baisse au deuxième trimestre et de nouvelles rumeurs concernant Countrywide Financial, le numéro un américain du crédit immobilier, ont finalement entraîné les indices à la baisse. Les mauvais résultats publiés par des technologiques comme Agilent ou Applied Materials, après ceux accusés dans le secteur de la distribution la veille (Wal-Mart notamment) ont également renforcé les inquiétudes.

En clôture, le Dow Jones plie encore de 1,29% à 12.861,47 points. Le Nasdaq perd 1,61% à 2.458,83 points.

Sur le plan statistique, les chiffres de l'inflation de juillet étaient très attendus. Ils ont rassuré. Les prix à la consommation ont en effet augmenté de 0,1% le mois dernier, soit un peu moins que les 0,2% de hausse prévue par les analystes. Sur un an, le taux d'inflation ressort à 2,4%. Hors énergie et alimentation, composante la plus surveillée, les prix se sont renchéris de 0,2%, conformément aux attentes. Le salaire réel hebdomadaire moyen a pour sa part diminué de 0,1% le mois dernier après une hausse de 0,6% en juin. Le marché tablait sur une progression de 0,1%. A 14h30 toujours, l'indice " Empire State " d'activité manufacturière dans l'Etat de New York a légèrement diminué à 25,06 en août, contre 26,46 le mois précédent, et beaucoup moins que 18,5 attendus par le consensus.

Les entrées nettes de capitaux aux Etats-Unis ont atteint 58,8 milliards de dollars en juin, contre 107,3 milliards (révisé de 126,1 milliards) en mai. Les analystes tablaient sur un flux positif de 65 milliards de dollars. La production industrielle a augmenté de 0,3% le mois dernier, conformément aux anticipations, après une hausse de 0,6% (révisée de +0,5%) en juin. L'indice NAHB des promoteurs immobiliers s'est inscrit en recul au mois d'août, à 22 points, contre 24 points en juillet. Les économistes interrogés dans le cadre du consensus Reuters tablaient sur un niveau de 23 points en moyenne. Il s'agit du plus bas de 16 ans. Enfin, le prix moyen de l'habitation d'un foyer a reculé de 1,5% au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2006, à 223.800 dollars, soit un repli pour le quatrième trimestre d'affilée.

Sur le front du pétrole, les stocks hebdomadaires d'essence ont diminué de 1,1 million de barils. Les analystes anticipaient une réduction plus limitée de 900.000 barils. Les réserves de brut se sont également inscrites en retrait, de 5,2 millions de barils. Le baril de WTI termine la séance en hausse de près de 1 dollar à 73,33 dollars, à la suite, également, de craintes d'ouragans dans le Golfe du Mexique.

Du côté des valeurs, Applied Materials publiait hier soir ses résultats trimestriels. Ils ont baissé de 7% à 473,5 millions de dollars, malgré une progression de 1% du chiffre d'affaires à 2,56 milliards. Une contre-performance à mettre sur le compte de difficultés sur le segment des écrans plats et d'une hausse générale des coûts. L'équipementier pour l'industrie des semi-conducteurs a par ailleurs indiqué que son carnet de commandes avait reculé de 14% par rapport au trimestre précédent. Le titre abandonne 4,28% à 20,33 dollars.

Les résultats d'Agilent Technologies ont de la même manière plié de 18% à 185 millions de dollars pour le troisième trimestre. Le chiffre d'affaires du fabricant de matériel de test pour l'industrie électronique a pourtant progressé de 10% à 1,37 milliard. L'action plonge de 10,82% à 32,40 dollars.

Du côté des financières, Thornburg Mortgage, société de crédit immobilier, a démenti être au bord de la faillite, même si elle a dû se contraindre à différer le versement de son dividende du 15 août au 17 septembre. Sa valeur comptable est par ailleurs tombée à 14,28 dollars par action en date du 13 août, contre 19,38 dollars au 30 juin, rappelle l'agence Reuters. Le titre reprend 39,29% à 10,60 dollars, après avoir chuté de plus de 46% hier. Countrywide Financial (-14,35% à 20,95 dollars), numéro un américain du crédit immobilier, a pour sa part été dégradé à " vendre " par Merrill Lynch, contre " achat " auparavant. Il a surtout pâti de rumeurs selon lesquelles la société serait incapable de pouvoir lever de nouveaux fonds sur le marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :