A la découverte de la mythique Tombouctou

 |   |  686  mots
Parmi les parutions récentes, quelques albums à retenir: "Abdallahi", les deux derniers volumes de la série XIII, le nouveau tome de "De cape et de crocs", "Le janitor".

Ce récit en deux volumes raconte l'histoire folle de René Caillié, ce jeune français parti seul, au début du XIXème siècle, à la découverte de la mythique cité de Tombouctou. Romancée, mais solidement appuyée sur les données réelles, la BD évoque tant l'incroyable voyage "physique" de Caillié - des milliers de kilomètres parcourus en plein désert par le jeune homme qui se faisait passer pour un musulman égyptien pour ne pas être mis à mort immédiatement - que son itinéraire spirituel, ses angoisses, ses aspirations - et la terrible déception finale, quand la ville rêvée se révèle un semi-tas de ruines...

Un très solide scénario mis en images de façon magistrale par les peintures sombres et impressionnantes de Jean-Dennis Pendanx.

"Abdallahi", deux tomes
Scénario Christophe Dabitch, dessin Jean-Denis Pendanx
Futuropolis, 16,50 euros le volume XIII, suite(s) et fin
C'est l'événement éditorial de cette fin d'année: la sortie conjointe des deux derniers tomes de la série XIII. Vingt-trois ans après le début des aventures de cet agent secret amnésique, mêlé à tous les grands drames de l'Amérique contemporaine, tous les mystères sont dévoilés - et en premier lieu celui de son identité.

Pour ce faire, il n'a fallu donc pas moins de deux albums. Le premier, tome 18 de la série, tient une place à part dans la saga. C'est le seul album dessiné par un autre artiste que William Vance - Jean Giraud en l'occurrence, le père de la série Blueberry. Explication de cette "anomalie": l'histoire racontée dans cet album, "La version irlandaise", ne se situe pas dans le fil direct de la série, où les autres albums s'enchaînent directement l'un sur l'autre. Il s'agit plutôt d'un long flash-back consacré à l'histoire personnelle de l'un des deux personnages qui pourrait être devenu XIII.

Avec le tome 19, "Le dernier round", on revient au dessin habituel de William Vance pour un récit qui tire au clair les derniers mystères et traite du sort des nombreux personnages de la série.

Autant le dire clairement: les deux albums ne se valent pas. "La version irlandaise" est une très grande réussite, avec une évocation très impressionnante de la vie d'un jeune républicain d'Irlande du Nord entraîné dans la spirale du terrorisme de l'IRA. "Le dernier round", en revanche, est des plus laborieux, Van Hamme ayant un peu peiné à renouer les nombreux fils de sa très complexe intrigue.

Il n'en demeure pas moins que si la conclusion de la série est un peu décevante, l'ensemble reste un monument de suspense hors norme qui gagne à être relu!

XIII tome 18 "La version irlandaise"
Scénario Jean Van Hamme, dessin Jean Giraud
Tome 19 "Le dernier round"
Scénario Jean Van Hamme, dessin William Vance
Dargaud, 10,40 euros le volume Fantaisie et poésie
Voici le huitième tome d'une étrange série, une BD poétique et pleine de fantaisie, mêlant récit de cape et d'épée, BD animalière, conte fantastique et hommages littéraires, à Cyrano de Bergerac notamment. Ce n'est pas tous les jours que l'on voit en bande dessinée des personnages s'affronter à coups d'alexandrins...

"De cape et de crocs", tome 8 "Le maître d'armes"
Scénario Alain Ayroles, dessin Jean-Luc Masbou
Delcourt, 12,90 euros


Agent secret du Vatican
Voici le deuxième tome d'une nouvelle série a priori prometteuse. Le "janitor" est une sorte d'agent secret du Vatican, chargé notamment de surveiller les brebis galeuses auxquelles même l'Eglise ne saurait échapper... Dans "Week-end à Davos", le janitor se trouve ainsi pris au milieu d'une fantastique opération de manipulation boursière dans laquelle les finances du Vatican semblent bien impliquées. L'histoire se lit avec plaisir mais il est trop tôt pour porter un jugement sur la série: celle-ci donne quelques signes de dérive vers le fantastique qui ne sont guère convaincants.

"Le janitor", tome 2 "Week-end à Davos"
Scénario Yves Sente, dessin François Boucq
Dargaud, 13 euros

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :