Le gouvernement ne parvient pas à apaiser la colère des étudiants

 |   |  200  mots
Les blocages d'universités se multiplient en France. Un amendement prévoit de doubler les crédits pour le logement étudiant.

Le nombre d'universités bloquées en France ne cesse de s'allonger en ce jeudi : Montepellier 2, Lyon 2, Toulouse Le Mirail. La Sorbonne dans laquelle les forces de l'ordre sont intervenues pour rétablir l'ordre a fait école.

Certes, toutes les organisations d'étudiants ne se sont pas jointes au mouvement. Le président de la fédération d'associations étudiantes (Fage) Thiébaut Weber a ainsi déclaré jeudi à l'AFP (Agence France Presse) que son organisation ne particperait pas au mouvement de blocage des universités, lancé par le collectif étudiant contre l'autonomie des universités (CECAU).

Pour tenter de calmer le jeu, le gouvernement a fait donner sa majorité. Ainsi, le député UMP Jean-Paul Anciaux a annoncé ce jeudi le dépôt d'un amendement destiné à porter les crédits pour le logement étudiant à 11 millions d'euros, contre 5,7 millions prévus dans le projet de budget 2008.

La ministre de l'enseignement supérieur Valérie Pécresse a également assuré que des "moyens supplémentaires seraient déployés" pour le volet réussite en licence. La Fage a demandé 80 millions d'euros supplémentaires.

Rien de tout cela ne réussit pour l'instant à arrêter ce mouvement de fronde estudiantine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :