Les prix de l'ancien vont baisser de 5% l'an prochain, selon le Crédit Agricole

 |   |  501  mots
Les prix de l'immobilier dans l'ancien vont baisser en 2008, tandis que ceux du neuf resteront stables, dans un marché qui se "stabilise", selon l'étude Eco Immobilier du Crédit agricole

Les prix de l'immobilier dans l'ancien vont baisser de 5% en 2008, tandis que ceux du neuf resteront stables, dans un marché qui se "stabilise", selon l'étude Eco Immobilier du Crédit agricole diffusée ce vendredi. "Nous tablions jusqu'à présent sur un freinage en douceur de l'immobilier en France et une stabilisation du marché d'ici quelques trimestres", reconnaît Olivier Eluere, auteur de cette note, mais "la crise financière de l'été 2007 change la donne" sans modifier "radicalement le scénario".

Du coup, les prix des logements devraient être "en léger repli dans l'ancien en 2008, de l'ordre de -5% sur un an, et stables dans le neuf", écrit l'analyste, tout en précisant que "ceci ne serait pas l'amorce d'une baisse durable et sensible", mais marquerait simplement "une stabilisation du marché".

En effet, pour Olivier Eluere, "le cycle actuel n'est pas comparable à la bulle spéculative qui s'était formée en Ile-de-France entre 1985 et 1991, ni aux cycles à l'oeuvre aux Etats-unis, au Royaume-uni et en Espagne", qui sont des pays "beaucoup plus risqués". En hausse de 135% depuis 1996, les prix de l'immobilier français sont "devenus très élevés", mais "le marché français est relativement raisonnable". Olivier Eluere explique cette situation par "des prix qui ne sont pas clairement surévalués, une politique d'octroi de crédit prudente, une demande de logements raisonnable et structurelle et une offre de logements qui reste insuffisante".

Pas de "correction forte" à attendre sur ce marché donc, assure-t-il, en prévoyant que "les prix vont se stabiliser ou baisser légèrement". "La crise financière devrait renforcer le freinage en cours, sans l'aggraver fortement", conclut-il dans son étude.

Rien ne laisse supposer un retournement de tendance du marché français immobilier aujourd'hui... Mais rien ne permet non plus de l'exclure dans les prochains mois estimait pour sa part, toujours très prudente, la Fnaim (Fédération nationale de l'immobilier) dans une analyse du marché immobilier rendue publique début octobre.

Dans son étude la Fnaim constatait, pour la première fois depuis 2000, une baisse continue des prix sur les trois derniers mois (- 0,9 %). Mais, poursuivait la fédération, les prix devraient rester en moyenne annuelle orientés à la hausse (+ 4,6 %), et l'année 2007 devrait finir avec une progression des prix comprise entre 3 % et 5 %. La Fnaim ne se hasardait cependant pas à livrer des pronostics pour 2008.

Quant à la solvabilité des ménages, elle se stabilise. Selon l'analyse du site internet MeilleurTaux.com, dont l'expertise vient désormais compléter celle de la Fnaim. L'effet de la hausse des taux d'intérêt depuis le début d'année a en effet été compensé par l'allongement de la durée du crédit. Ce constat est partagé par l'observatoire du financement des marchés résidentiels du crédit logement. Par ailleurs, le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt, voté cet été par le Parlement, devrait encourager les ménages hésitants à franchir le pas de l'accession.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :