Alcatel-Lucent en conflit au Costa Rica

 |   |  275  mots
La société publique de télécommunications du Costa Rica a porté plainte contre le groupe franco-américain Alcatel-Lucent et lui réclame 60 millions de dollars de dommages et intérêts pour non respect d'un contrat de téléphonie cellulaire.

L'ICE, société publique de télécommunications du Costa Rica, a rompu en février 2007 avec Alcatel-Lucent son contrat portant sur un réseau de 400.000 lignes de téléphonie mobile, en raison d'une couverture déficiente et à la suite d'un grand scandale de corruption qui a éclaboussé la société française et la classe politique du Costa Rica.

Le groupe franco-américain a reçu en début de semaine la notification de la plainte de l'Institut costaricien d'électricité (ICE), monopole public dans les télécommunications et l'électricité, qui a refusé la proposition d'Alcatel-Lucent de lui donner des équipements d'une valeur de 60 millions de dollars, précise la porte-parole de l'ICE, Adriana Viquez dans une déclaration faite à l'Agence France Presse (AFP).

Le Parquet général du Costa Rica accuse le groupe franco-américain d'avoir versé 17,8 millions de dollars de pots de vin pour obtenir des marchés publics dans ce pays d'Amérique centrale. Les ex-présidents costariciens Miguel Angel Rodriguez (1998-2002) et José Maria Figueres (1994-1998). Ce dernier a reconnu avoir reçu 900.000 dollars d'Alcatel entre 2000 et 2003 en rémunération de travaux de consultant. Quant à Christian Sapsizian, adjoint du vice-président d'Alcatel Amérique latine, il a reconnu également avoir versé des dessous de table au Costa Rica.

"Nous sommes prêts à tout pour résoudre cette affaire", a déclaré au quotidien La Republica le président de l'ICE, Pedro Quiros. Alcatel se présente comme une victime et a déposé plainte pour escroquerie, détournement de fonds et association illicite contre Christian Sapsizian et Edgar Valverde, l'ancien directeur d'Alcatel au Costa Rica.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :