Le Royaume-Uni ratifie le traité de Lisbonne

La Chambre des Lords a adopté le projet de loi approuvant le traité de Lisbonne, alors que débute ce jeudi un sommet européen, où les chefs d'Etat et de gouvernement vont tenter de trouver une réponse institutionnelle à la crise une semaine après le "non" irlandais.

La Chambre des Lords a adopté mercredi le projet de loi approuvant le traité de Lisbonne. La Chambre haute du Parlement britannique a adopté le projet de loi par un vote oral -sans décompte précis des voix- au terme d'une longue après-midi de débats houleux.

Le texte approuvé par les parlementaires doit désormais recevoir l'assentiment royal, une simple formalité en principe. Cette étape finale est prévue normalement ce jeudi dans la matinée.

Lors de cette troisième et dernière lecture par les Lords, les conservateurs ont effectué une ultime tentative pour faire capoter la ratification en déposant un amendement pour le report de l'examen du texte jusqu'au 20 octobre. Il a été rejeté par 277 voix contre 184 en début de soirée.

Le Premier ministre Gordon Brown devrait donc arriver jeudi après-midi au sommet européen de Bruxelles avec le traité définitivement ratifié par le Royaume-Uni. Un signal important en particulier vis-à-vis des Etats les plus réticents comme la République tchèque et la Suède, les pays qui succèderont à la France à la tête de l'Union européenne.

Gordon Brown a une nouvelle fois souligné mercredi sa détermination à poursuivre le processus, lors d'une séance mouvementée de questions aux Communes. "Nous respectons la décision des Irlandais. Ils ont demandé d'avoir plus de temps pour décider de leurs propositions afin de sortir de la crise", avait alors répondu Gordon Brown, pressé par le chef de file de l'opposition David Cameron de "prononcer la mort du traité".

La ratification par le Royaume-Uni, pays réputé pour son euroscepticisme, est la première depuis le "non" à Lisbonne prononcé par les Irlandais le 12 juin à plus de 53% et qui a plongé l'Union européenne dans une nouvelle crise institutionnelle. De nombreux dirigeants européens se sont dits déterminés à poursuivre leur processus de ratification en dépit du rejet de l'Irlande. 18 des 27 ont déjà approuvé le traité, sans compter le Royaume-Uni.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.