Audience minimum pour "Service Maximum" de Julien Courbet

La nouvelle émission de France 2 n'a rassemblé que 1,8 million de téléspectateurs. Un concept déjà vu et un animateur accusé de ne pas assez être "service public" en seraient les raisons.

C'est la rentrée pour le PAF, le paysage audiovisuel français, et de nombreux changements sont à prévoir. L'un d'eux a eu lieu hier soir lundi 1er septembre. C'est l'arrivée de Julien Courbet, animateur de "Sans aucun doute" de TF1, sur France 2.

Démarrage plutôt décevant pour la nouvelle émission "Service Maximum". Service minimum pour une émission qui n'est peut être pas adaptée au service public. Elle ne serait pas assez innovante ou surprenante (beaucoup de chroniqueurs ou intervenants qui présentent chacun une séquence dans l'une des nombreuses pastilles de l'émission : Pouvoir d'achat, Bon plan, Déco, Conso, etc. avec l'avocat qui est là pour conseiller les cas les plus délicats, comme l'achat d'une voiture).

"Service Maximum" n'a rassemblé que 1,8 million de téléspectateurs pour une part de marché de 12,4%. Il y a un an, sur la même tranche horaire, Laurent Ruquier, avec la reprise d' "On n'a pas tout dit" avait fédéré 2,4 millions de personnes soit 14,5% de part de marché. D'ailleurs, à l'occasion de ce nouveau rendez-vous, Laurent Ruquier, "le précédent locataire", était le premier invité.

Au programme de "l'émission qui aide à mieux consommer et à améliorer le quotidien avec les conseils des uns et la créativité des autres", l'animateur et son équipe ont proposé de suivre "une maman qui habille sa fille pour 0 euros", l'enquête sur les "ventes aux enchères de voitures" et ont expliqué "comment faire un meuble de rangement pour moins de 10 euros".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.